Akina's World
Bienvenue sur Akina's World !
Si tu es déjà inscrit, connectes toi Smile
Sinon inscris toi sans plus attendre Very Happy



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Histoire sans fin 2 : Aux confins de l'espace, science-fiction.

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Jujitho
Capitaine au service du Grand Gourou.
Capitaine au service du Grand Gourou.
Jujitho

Messages : 1391
Date d'inscription : 04/10/2009
Age : 22
Localisation : Sous une pile de livres

Histoire sans fin 2 : Aux confins de l'espace, science-fiction.  - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Histoire sans fin 2 : Aux confins de l'espace, science-fiction.    Histoire sans fin 2 : Aux confins de l'espace, science-fiction.  - Page 3 Icon_minitimeMer 29 Juin - 9:36

Mitsuko avait mis des heures à préparer la supercherie, elle avait troqué son blond contre un brun chocolaté et son teint pâle contre un plus halé. Effet bombe latino réussi. Les convives avaient tous le regard tourné vers cette nouvelle jeune femme, jusqu'alors inconnue. Tokko lui avait fourni un modulateur vocal. Tout était parfait, faux papier, fausse personne et fausse voix. Mitsuko Oshiwa, ex agent du Nilfheim est devenue Guadalupe Victoria Fernandez, jeune femme originaire d'Amérique latine, jeune mannequin; dite Lupita. Tout le monde fut berné.
Lupita discuta avec un maximum de gens en demandant s'ils ne connaissaient pas un agent, ou s'ils n'avaient pas un conseil à lui donner. Ce fut la fausse Mitsuko qui lui donna le numéro de téléphone de son agent, il pourrait certainement la renseignée. Elle la remercia et parti peu après. Elle envoya le tout à Tokko pour qu'il effectue des recherches, en attendant elle alla préparer la salle qui allait bientôt accueillir la fausse Mitsuko.
Onyx était arrivé un peu avant le départ de Lupita, enfin c'est ce qui était prévu car elle ne l'avait pas remarqué. Chose aussi prévue...

Tokko arriva 15 min après Lupita avec les informations demandée. La partie était jouée d'avance, l’interrogatoire allait être plus sanglant que prévu. Mitsuko avait un petit sourire pervers aux lèvres.

Onyx arriva avec la fausse Mitsuko dans les bras, il la posa sur la chaise, l'attacha, éteint toutes les lumières et sorti.

Lorsque le double se réveilla, Lupita entra en ouvrant grand la porte. La lumière aveugla le double qui plissa les yeux et demanda à ce que l'on ferme cette "putain de porte". Lupita obéit. Mais Tokko alluma un grand spot très puissant parfaitement centré sur le double.
-Je ne suis pas aussi vulgaire, me semble-t-il ! commença Lupita.
Elle expliqua la situation, en prenant soin de ne jamais dire clairement qu'elle était la vraie Mitsuko Oshiwa.
Puis elle se tu, laissant planer un silence de plomb. Alors que le double retrouvait un peu ses esprits et sa vue, Onyx entra. Maintenant, ça pouvait commencer.


"Si les mots sont, la voie de l'émotion, les miens prennent la parole et me ça direction."

Un(e) vrai ami(e)t'empèche de faire des conneries ... Tout(e) seul(e)

No news, are good news =]
Un rêve ce n'est pas une réalité c'est notre esprit qui dessine l'imaginaire.

"-J'ai faim ...
-Moi aussi ...
-Non, moi j'ai faim d'ours polaire ...
-Quelqu'un à pas un ours polaire en chocolat ?! " J'aime, j'aime, j'aime les cours de maths avec toi =]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serian
Commandant des Forces Spéciales de l'Empire de Fous.
Commandant des Forces Spéciales de l'Empire de Fous.
Serian

Messages : 2672
Date d'inscription : 26/09/2009
Age : 26
Localisation : Haër'lis

Histoire sans fin 2 : Aux confins de l'espace, science-fiction.  - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Histoire sans fin 2 : Aux confins de l'espace, science-fiction.    Histoire sans fin 2 : Aux confins de l'espace, science-fiction.  - Page 3 Icon_minitimeLun 1 Aoû - 4:35

- Je crois que Lupita vous a expliqué la situation. Je suis du genre patient et vous resterez ici tant que nous n’avons pas les réponses à nos questions. Ne mentez pas, la situation ne s’arrangerais pas pour vous.
- Vous allez me faire du mal ? , interrompit le double sans parvenir à dissimuler une pointe de crainte dans sa voix.

L’attitude d’Onyx redevint alors celle qu’elle était avant la naissance de ses sentiments : froide et angoissante.

- Si cela s’avérait être nécessaire oui. Sachez que nous sommes déterminés. Faites ce qu’on vous demande c’est mieux pour vous… , menaça Onyx tranchant
- Tout d’abords qui vous a engagé et dans quel but ?
- Je ne vois pas de quoi vous parlez. Je suis Mitsuko Oshiwa et rien d’autre.
- Hum vous commencez plutôt mal…, commenta Onyx qui sortit un couteau cranté pour jouer avec

Le double se tortilla sur sa chaise. Onyx estima que ce n’était pas un agent de Nilfheim directement, ceux –ci sont entrainés pour résister aux interrogatoires.

- Vos employeurs qui vous en sans doute payer grassement pour accepter cette mission vous demandaient de ruiner la réputation de la véritable Mitsuko Oshiwa. , lâcha Onyx
- Non je
- Ce n’était pas une question mais une affirmation. , coupa t-il en lui lançant un regard noir

Onyx se leva, tourna autour de sa captive puis posa ses mains sur les épaules de la jeune femme fermement, son couteau très proche de la carotide.

- Je vous conseille de coopérer…
- Je ne vois vraiment pas ce que vous chercher ! Vous vous tromper je suis Mitsuko Oshiwa ! Vous n’oseriez pas me faire ! Je suis riche j’ai de quoi vous payez ! , s’exclama t-elle
- Tu crois qu’elle se prend totalement pour elle ? Un problème psychologique ? , s’inquiéta la vraie Mitsuko en regardant Onyx
- Non. Regarde.

Il appuya doucement sa lame sur le cou de la jeune femme. Un filet de sang perla. Celle-ci commença à paniquer comprenant qu’ils étaient sérieux.

- C’est juste un avertissement. Si je dois recourir à la torture, je commencerais par les ongles. , chuchota d’un ton presque amical
- Je-je … je… oui c’est vrai je… j’ai était engagé par un agent d’une organisation plutôt puissante pour me faire passer pour cette Mitsuko Oshiwa à cause de mes grands talents d’imitatrice. La somme était trop alléchante pour que je refuse. Mais c’est tout ! C’était tout ce que j’avais à faire.
- Il vous a demandé de ne pas poser de questions ?
- Il-il m’a… il m’a juste dit que c’était très important pour la sécurité interplanétaire. C’était pour arrêter un homme dangereux.
- Mais au vu de la récompense promise vous n’avez pas cherché à en savoir plus.
- Non.

Onyx et Mitsuko quittèrent la salle.

- Bon, on a plus de doute que ce soit le Nilfheim qui a fait tout ça pour m’attraper. , soupira Onyx
- Oui mais malheureusement ils sont prudents et n’ont pas donné de détails à cette fille, je ne crois pas qu’on en tira plus que ça.

Onyx s’apprêta à dire quelque chose lorsque lorsqu’une violente douleur apparut dans sa tête.


*.* Baldur's Gate *.*
~Edwin, Tsujatha, Xian~

*.* Mes mages préférés *.*.
Ils ont chassé un agneau apeuré... ils retrouveront un loup.
~Ton meurtrier est dans cette pièce. Fais en sorte que ce ne soit pas moi~
Histoire sans fin 2 : Aux confins de l'espace, science-fiction.  - Page 3 Bf548810
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jujitho
Capitaine au service du Grand Gourou.
Capitaine au service du Grand Gourou.
Jujitho

Messages : 1391
Date d'inscription : 04/10/2009
Age : 22
Localisation : Sous une pile de livres

Histoire sans fin 2 : Aux confins de l'espace, science-fiction.  - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Histoire sans fin 2 : Aux confins de l'espace, science-fiction.    Histoire sans fin 2 : Aux confins de l'espace, science-fiction.  - Page 3 Icon_minitimeLun 1 Aoû - 8:56

-Tout vas bien Onyx ? demanda Eliöna
-Euh, oui, pourquoi ?
-Tu ne regarde par terre, vers l'ombre et ferme souvent les yeux comme si tu ne supporte pas la lumière...
-Ah, ça, oui, je commence à avoir une petite migraine...
-Tu peux allé te reposer, je peux continuer sans toi un moment. Intervint Mitsuko
-Je pense que c'est ce que je vais faire. Tokko, si Mitsuko a besoin de moi, tu me trouvera dans ma chambre. Si je dors, tu peux me réveiller.
-A vos ordres chef ! conclu Tokko, au grade à vous.

Onyx parti s'allonger, Mitsuko encore sous l'apparence de Lupita re-alla interroger le double. Une fois entrée, elle s'adossa à la porte et alluma un cigarette. En pris une bouffée, puis deux, et s'approcha du double.
-Ça te manque, hein, de fumer, Mitsuko ?- celle-ci hocha la tête les yeux suivant la cigarette- Donne-moi ta vrai identité et peut-être tu en aura une bouffée.
-Mais ! Je suis Mitsuko Oshiwa !
-Tu viens de me donner la preuve que tu n'es pas elle. Je ne suis pas aussi stupide.
-Mais tu n'es pas Mitsuko... railla le double
-Je n'est jamais dit ça...
-Pourtant tu as dit que tu n'étais pas aussi stupide ! En parlant de Mitsuko !
-Ah, tu as du mal comprendre, excuse moi, tu vois je ne parle pas très bien cette langue... Je voulais dire que je ne suis pas aussi stupide que toi. Et bien oui ma cocotte, tu as déjà oublié que tu nous a dit qu'on ta payé pour te faire passer pour elle. Ne joue pas à la plus maline avec moi, plus tu attend avant de me dire qui tu es moins tu as de chance d'avoir une bouffée de ma clope ! Ne crois pas que je vais te croire sur parole ! Ça va être vérifié... Et ça peut prendre du temps...
-Emilia Schtaken ! Je suis Emilia Schtaken, étudiante aux beaux-arts et je fais le mime dans un parc pour faire de la pub pour un cirque... J'ai le même âge que Mitsuko...
-Bien, pour quel cirque, quelle école, date de naissance.
-Le Chat-Pito, j'étudie à la CBA et je suis née le 21 mai d'il y a 25 ans...
-La vérification est en cours. Montre ta tête.
-Il faudrait que j'ai les mains libres pour ça...
-L'appareil est électronique ?
-Oui
-Il émet de ondes ?
-J'en sais trop rien... Ils l'ont posé sur mon buste et voila...
-Le geek, tu peux faire quelque chose ?
-Je ne suis pas un geek mais un génie en ermite, dit-il. rapporta Eliöna en donnant l'appareil à Mitsuko.

Mitsuko trouva rapidement l'appareil et le débrancha, Emilia apparut sous son vrai jour, celui d'une jeune fille banale, brune aux yeux marron. Assez belle, car elle avait un nez fin et deux joli yeux mais elle restait une jeune fille banale, habillée banalement, parlant comme tout le monde.
-C'est bien elle. informa Tokko à travers un système d'haut-parleur.
-Tiens voila ta clope. dit Mitsuko en lançant un mégot sur la table.
-Elle est finie ! pesta la détenue
-Tu a été trop lente cocotte.
-Et toi qui es-tu ?
-Même si c'est moi qui pose les question, je suis Mitsuko Oshiwa !
-Tu te fous de moi ?
-Non, pas du tout, je n'oserais pas ! la vrai Mitsuko débrancha à son tour le transformateur d'apparence, le visage de l'étudiante blêmi et on sourire narquois fana bien vite.
Donc, ma petite je vais t'expliquer ta situation : tu es avec les grands méchants que tu étais censée emmerdée, chose que tu as réussi. Mais comme nous somme de grands méchants on va pas te laisser filer comme ça. En plus, tu as gentillement détruit mes relations, mon image, mon honneur... Bref, ma vie ! Donc, j'ai deux options en faire payer de la tienne ou emmerdé profondément le Nilfheim. Chose que je vais faire.
Donc, je ne te ferais pas de mal, enfin faut voir.
-Nilfheim ?
-Oui, les enfoirés qui t'on payé...
-Mais...
-Ah, il ne te l'on pas dit ? Onyx et moi même sommes d'ancien agent du Nilfheim... Organisme d'espionnage présent à peu près partout dans la galaxie. Nous étions les meilleurs, et nous le sommes toujours, sans se vanter ! Bon, si un peu... Bref, Onyx le gars qui est sadique et qui aime arraché les ongles des femmes, oui, un type peu fréquentable... Donc, je disais qu'Onyx sait des choses qu'il ne devrait pas savoir, comme toujours le petit fouineur, et donc il c'est mis dans la merde la plus noire, il a quitter le Nilfheim... Ou plutôt, le Nilfheim a du se séparer de lui. Et donc, bin y a eu une casse à l'Yggdrasil des années après ça, on c'est retrouvé. On a fait des petites recherches et on est tombé sur un gros truc vraiment emmerdant. Sauf que Moooooonsieur a eu la bonne idée de pirater le système et je pense qu'il a du laisser des traces de sont passages, le doué. On a explosé sont appart et on est en cavale depuis un bon moment.
Euu sinon, le Nilfheim c'est des grands et gros méchants pire que nous parce qu'ils travaillent en intergalactical... Et donc, on va encore sauvé le monde d'une crise pas possible... La routine quoi ! Mais bon, moi j'ai plus de salaire et je vis de mes économies... Alors voila, viendra un jour où le Nilfheim aura raison de nous, pauvre clochard nous serons devenu... Terrible, hein ? -gros blanc- T'as pas l'air de me croire...
-Non, en effet...
-Bon, grand génie de l'informatique, c'est à toi !

Tokko avait préparer un montage d'images passée dans les journaux télévisés, tout justifiais les propos de Mitsuko.

-Et maintenant, tu me crois.
-J'ai du mal, mais au moins c'est vrai...
-Bon, tu vois, jusqu'à ce qu'on est mis un bon plan sur pied, tu vas rester ici à moisir. Si tu as des infos quelconques sur les gens qui t'on parlé, peut-être tu pourras avoir accès aux douches une à deux fois par mois... ça dépend de l'utilité de tes infos...
-C'était un grand type, brun, la peau mâte... il avait de grosse lunettes de soleil. En costard cravate. Il avait un drôle d'accent, pas toujours compréhensible...
-Aucun acolyte ?
-Si, un type avec eu les cheveux roses et en épis... Comme s'il avait mis du gel. Il portait un sarouel noir aux coutures doré et une sorte de veste noir, aussi aux bordures dorée, sans manche, sans fermeture. Il avait un tatouage sur l'une des épaules et il était très musclés...
-Ouai, je vois qui c'est... Continue.
-C'est tout.
-C'était toujours c'est gars ?
-Oui.
-Bien, on se retrouvera. Mitsuko sorti.


"Si les mots sont, la voie de l'émotion, les miens prennent la parole et me ça direction."

Un(e) vrai ami(e)t'empèche de faire des conneries ... Tout(e) seul(e)

No news, are good news =]
Un rêve ce n'est pas une réalité c'est notre esprit qui dessine l'imaginaire.

"-J'ai faim ...
-Moi aussi ...
-Non, moi j'ai faim d'ours polaire ...
-Quelqu'un à pas un ours polaire en chocolat ?! " J'aime, j'aime, j'aime les cours de maths avec toi =]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serian
Commandant des Forces Spéciales de l'Empire de Fous.
Commandant des Forces Spéciales de l'Empire de Fous.
Serian

Messages : 2672
Date d'inscription : 26/09/2009
Age : 26
Localisation : Haër'lis

Histoire sans fin 2 : Aux confins de l'espace, science-fiction.  - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Histoire sans fin 2 : Aux confins de l'espace, science-fiction.    Histoire sans fin 2 : Aux confins de l'espace, science-fiction.  - Page 3 Icon_minitimeSam 3 Sep - 9:41

Le mal de tête d'Onyx se passa mais très lentement.
Ce symptôme commençait à l'inquiéter, il n'avait jamais eu ces migraines avant. Soucieux, il ne vit pas Mitsuko arriver.

- Onyx ? Tu vas mieux ? , demanda t-elle inquiète
- Oui...
- D'où viennent ces migraines soudaines ?
- Je n'en sais rien et j'avoie que j'aimerais bien savoir... tu appris d'autres choses avec la fille ?
- Oui, j'ai une ébauche de plan.
- Bien...

Mitsuko fixait Onyx en fronçant les sourcils.

- Tu es sur que tu vas mieux ?
- Oui pourquoi ?
- Tu es tout pâle.
- Je suis juste fatigué.
- Reposes toi encore. Nous ne quitterons pas cet endroit tout de suite.

Onyx acquiesça et retourna dans sa chambre. Il s'affala sur le lit mais ne parvint pas à s'endormir tout de suite. Il était tracassé et ne parvenait pas à se calmer. Il pesta contre lui-même : ce n'était pas le moment d'avoir d'autre soucis que le Nilfheim ! Finalement il s'endormit.

Ce n'est pas Mitsuko qui le réveilla, ni qui que ce soit d'autre.
C'est une violente douleur, diffuse et intense qui lui arracha un cri de douleur.
Mitsuko, Tokko et Eliöna surgirent dans la pièce.

- Onyx qu'est-ce qu'il y a ?!
- Mon corps...

La douleur le paralysait, il gisait sur le lit cloué par cette souffrance.
Et soudain elle s'en alla aussi vite qu'elle était apparu.

- Mais bon sang, ton corps est complètement détraqué ou quoi ?!, s'énerva Mitsuko

La remarque de Mitsuko déclencha une profonde angoisse chez Onyx : et si son esprit se désynchronisait de son corps ?! Cela voudrait dire qu'il se déconnecterait de son corps !



*.* Baldur's Gate *.*
~Edwin, Tsujatha, Xian~

*.* Mes mages préférés *.*.
Ils ont chassé un agneau apeuré... ils retrouveront un loup.
~Ton meurtrier est dans cette pièce. Fais en sorte que ce ne soit pas moi~
Histoire sans fin 2 : Aux confins de l'espace, science-fiction.  - Page 3 Bf548810
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jujitho
Capitaine au service du Grand Gourou.
Capitaine au service du Grand Gourou.
Jujitho

Messages : 1391
Date d'inscription : 04/10/2009
Age : 22
Localisation : Sous une pile de livres

Histoire sans fin 2 : Aux confins de l'espace, science-fiction.  - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Histoire sans fin 2 : Aux confins de l'espace, science-fiction.    Histoire sans fin 2 : Aux confins de l'espace, science-fiction.  - Page 3 Icon_minitimeSam 17 Sep - 7:12

Mitsuko sortit de la chambre où était Onyx. "Il manquait plus que ça" soupira-t-elle; elle retrouva ensuite Tokko.
-Tu as trouvé les types dont elle parlait ?
-Oui, ce sont bien de anciens agents...
-Ce que je pensais... Le type aux cheveux roses... Il me dit quelque chose...
-Il a fait deux missions avec toi.
-Ah, oui, possible... dit-elle, la tête ailleurs.
-Tu ne pense pas à ça ?
-J'ai eu une idée... Bloque tout communication entre ses agents et le Nilfheim, débrouille toi pour que le Nilfheim ignore que l'on a mon double...
-C'est déjà fait.
-Parfait ! lança-t-elle

Elle ouvrit la porte avec un grand fracas. Tira une chaise en faisant beaucoup de bruit.
-Que-t-on-t-il dit ? dit-elle de glace
...

Mitsuko ressort et s'appuya sur la porte en soupirant, un léger sourire aux lèvres. Et un problème de réglé. Le double allait être renvoyé à la surface, excuser son absence grâce à "une vente privée à ne surtout pas manquer" quelques sacs, 25 au total, et au moins autant de vêtements, paires de chaussures et accessoires qui lanceront la mode suivante. Le double allait cependant faire une pause dans sa carrière de mannequin et prendre des vacances...

Onyx s'approcha.
-De bonne nouvelle ?
-Oui, on va pouvoir coincé le Nilfheim... dit-elle non peu fière
-Et comment ?
-Ils ne savent pas qu'on la eu... Je vais me faire passer pour moi et... ça va ?
-J'ai... je sens plus mes jambes...

Mitsuko le porta jusqu'à la salle de Tokko.
-Qu'est-ce qu'il a ?
-Il ne sent plus ses jambes... dit Mitsuko en l'allongeant sur une table
-Comment ça ?
-Il ne sens plus ses jambes ! Je sais pas moi ! C'est... c'est comme quand tu t'endors sur ton bras, après tu peux plus le bouger bah la... pareil !
-Je pense... Que l'on m'a empoisonné...
-Un poison paralysant ? demanda Mitsuko en fronçant les sourcils
-Peut-être... Mais ça attaquerais d'abord le coeur... remarqua Tokko
Ah moins que ce ne soit un isotope qui altère les fonctions synaptiques du cerveau... Auquel cas les influx nerveux ne circulerait plus... Ça expliquerait sa paralysie...
-Soignable ? s'enquit Mitsuko
-Possible si je trouve de quel isotope il s'agit... Rien que pour la recherche ça risque d'être long, si j'y ajoute le temps de faire un antidote tout et tout... Il fera un arrêt cardiaque avant que je n'ai trouvé la solution...
-Si cela permet de soigné son corps...Tu ne pourrais pas sauvegardé sa mémoire... Je sais pas moi, sur un disque externe. Tu la ré-introduirais une fois l'isotope détruit. Proposa Eliöna.
-Pas bête !

Tokko programma une partie de la mémoire de son système informatique, puis brancha des fils au bras d'Onyx. Le transfert commença.


"Si les mots sont, la voie de l'émotion, les miens prennent la parole et me ça direction."

Un(e) vrai ami(e)t'empèche de faire des conneries ... Tout(e) seul(e)

No news, are good news =]
Un rêve ce n'est pas une réalité c'est notre esprit qui dessine l'imaginaire.

"-J'ai faim ...
-Moi aussi ...
-Non, moi j'ai faim d'ours polaire ...
-Quelqu'un à pas un ours polaire en chocolat ?! " J'aime, j'aime, j'aime les cours de maths avec toi =]


Dernière édition par Jujitho le Mer 12 Sep - 8:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serian
Commandant des Forces Spéciales de l'Empire de Fous.
Commandant des Forces Spéciales de l'Empire de Fous.
Serian

Messages : 2672
Date d'inscription : 26/09/2009
Age : 26
Localisation : Haër'lis

Histoire sans fin 2 : Aux confins de l'espace, science-fiction.  - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Histoire sans fin 2 : Aux confins de l'espace, science-fiction.    Histoire sans fin 2 : Aux confins de l'espace, science-fiction.  - Page 3 Icon_minitimeLun 19 Sep - 7:43

Il y avait une chose que Tokko n’avait pas dite à Mitsuko, il était en train de transférer l’IA qu’était Onyx mais une chose essentielle risquait de manquait. Il en était sur à 90%.
Néanmoins il ne pouvait pas lui dire. Il n’avait pas la force de lui dire.
Il s’avait que c’était lâche mais il remettait ce poids sur les épaules d’Onyx.

Celui-ci n’avait pas encore trouvé la bonne façon de lui annoncer la nouvelle. Déjà le visage inquiet de sa belle lui serait le cœur. Mais il devait lui dire, il en avait le devoir.
Bien qu’il savait qu’elle le recevra comme un poignard dans le cœur.
Situation terrible.

Il prit son courage à demain et avoua cette funeste possibilité, tant qu’il le pouvait :

- Mitsuko écoutes-moi. Commença t-il
- Onyx gardes tes forces…
- Non, écoutes-moi… c’est très important.

Elle vit qu’il était très sérieux. Elle vit dans ses yeux une lueur si triste.
Un doute s’immisça dans son esprit.
Onyx s’apprêtait à lui révéler quelque chose.
Et cette chose était mauvaise.
La peur lui serra le ventre.

- Qui y a-t-il Onyx ? Qu’est-ce que tu me cache ?
- Je… Mitsuko
- Onyx dis-moi ! Dis-moi maintenant.
- Il… il est possible qu’au cours du… de mon transfert… ma mémoire… ma mémoire soit perdue.

Mitsuko entendit les mots sans comprendre. La mémoire d’Onyx disparue ? Non c’était impossible. Les installations de Tokko étaient trop puissantes pour qu’il laisse échapper des données. Oui c’était impossible.

- De quoi tu parles ? Cela ne peut pas se produire ? N’est-ce pas ?

Le silence d’Onyx plongea son esprit dans la confusion. Son cœur se serra plus fort.
Peu à peu les mots firent leur chemin.

- Onyx… tu ne peux pas… non non… c’est un faible taux de probabilité hein ?
- Non… il y a quasiment 90% de chances…
- Comment est-ce possible ?
- J’ai été… conçu comme ça…

Mitsuko manqua d’air. Elle n’arrivait pas à l’accepter, elle ne pouvait pas l’accepter !

- Non… non… non ! Non ce n’est … Non ! Je ne veux pas ! Je ne veux pas ! Pas toi… non !

Elle avait terminé sa phrase en hurlant tandis qu’elle fondait en larmes.
Son cœur était en pièces.
Pas maintenant…
Elle ne pouvait pas le perdre…

- Il n’y a aucuns moyens… de…

Il secoua la tête négativement.
Elïona quitta la pièce, Tokko la suivit.
Ce qui devait être un « à tout à l’heure » commençait à se transformer en un adieu…

Toutefois, Onyx refusait lui aussi d’y croire.
De l’espoir résidait en lui.

- Mitsuko… je n’ai pas finit…

Il puisa des forces dans ses réserves et s’appuya sur ses coudes. Il prit les mains de la jeune femme dans les siennes.

- Même si je perds la mémoire, tu ne dois pas abandonner. Tu dois garder espoir.
- Il n’y a pas d’espoir…
- Non, ne dit pas ça… même si je redeviens comme j’étais avant, restes à mes côtés. C’est toi qui a fait surgir des sentiments en moi. Ta présence me sera bénéfique… et qui sait… peut être que… peut être que je la retrouverais…
- C’est impossible… tu es une IA… donnés perdues à jamais…
- Mitsuko, rien n’est impossible. S’il te plaît crois-moi… fais-moi confiance et quoi qu’il arrive, si … s’il m’arrivait de te blesser, alors pardonnes et ne m’abandonnes pas… s’il te plait…
- Je… tu crois vraiment ce que tu dis ?
- Oui. Promets-moi… promets-moi que tu resteras avec moi, que tu feras tout ce qui est dans ton pouvoir pour que je redevienne comme avant. Je t’en pris… je ne veux pas que nos chemins se séparent.

La conviction qu’il mettait finit par la convaincre. Lentement elle lui fit la promesse.
Toutefois, elle était toujours dévastée.
Son visage était inondé de larmes.

Puis, sans qu’elle sache pourquoi… elle se remémora une conversation…

- Onyx… il y a quelques temps tu m’avais dis que j’avais le droit de te poser une question sur toi…

La question franchit ses lèvres… une question dont elle avait voulut toujours savoir la réponse.
Pourquoi maintenant ? Elle ne savait pas.
Ou peut être qu’inconsciemment la réponse lui apporterait du réconfort.
Ou l’anéantir.

- Qu’est-ce que je suis pour toi ?

Des mots n’auraient pas suffit.
Un geste était éloquent.

Il l’attira vers lui.
Leurs lèvres se scellèrent dans un baiser au goût de sel.
Confiance. Amitié. Attirance. Amour.
Elle ressentait à travers ce baiser la profondeur des sentiments qu’il avait pour elle.
Il s’écarta. Elle lut dans ses yeux sa promesse.
« Ce n’est pas un adieu. »

Elle l’attira vers elle.
Un baiser bien plus intime.


La conscience d’Onyx sombra dans les ténèbres.
Mitsuko le serra contre elle.

« Ce n’est pas un adieu ».



*.* Baldur's Gate *.*
~Edwin, Tsujatha, Xian~

*.* Mes mages préférés *.*.
Ils ont chassé un agneau apeuré... ils retrouveront un loup.
~Ton meurtrier est dans cette pièce. Fais en sorte que ce ne soit pas moi~
Histoire sans fin 2 : Aux confins de l'espace, science-fiction.  - Page 3 Bf548810
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jujitho
Capitaine au service du Grand Gourou.
Capitaine au service du Grand Gourou.
Jujitho

Messages : 1391
Date d'inscription : 04/10/2009
Age : 22
Localisation : Sous une pile de livres

Histoire sans fin 2 : Aux confins de l'espace, science-fiction.  - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Histoire sans fin 2 : Aux confins de l'espace, science-fiction.    Histoire sans fin 2 : Aux confins de l'espace, science-fiction.  - Page 3 Icon_minitimeVen 30 Sep - 7:47

Mitsuko s'écarta peu rassurée. Tokko débrancha Onyx et préleva tous se dont il avait besoin. Makoto fit son entrée.
-Vous ?! lança Mitsuko
-Du calme ! Je suis le double de Tokko !
-Heing ?
-Nous sommes plus que jumeaux. Nous sommes le même esprit avec des capacités différentes.
-M'en fou, soigne-le moi ! cracha-t-elle, larmoyante

Makoto s’exécuta sans broncher.

Après avoir fait les cents pas, passé 1000heures à attendre une chose durant une journée, Mitsuko appris que le corps d'Onyx était en parfait état. Son esprit c'était désynchronisé.

Tokko revint et rebrancha Onyx.

Mitsuko refit les cents pas.

L'esprit d'Onyx se familiarisa très rapidement avec son corps. Celui-ci s'assit.


"Si les mots sont, la voie de l'émotion, les miens prennent la parole et me ça direction."

Un(e) vrai ami(e)t'empèche de faire des conneries ... Tout(e) seul(e)

No news, are good news =]
Un rêve ce n'est pas une réalité c'est notre esprit qui dessine l'imaginaire.

"-J'ai faim ...
-Moi aussi ...
-Non, moi j'ai faim d'ours polaire ...
-Quelqu'un à pas un ours polaire en chocolat ?! " J'aime, j'aime, j'aime les cours de maths avec toi =]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serian
Commandant des Forces Spéciales de l'Empire de Fous.
Commandant des Forces Spéciales de l'Empire de Fous.
Serian

Messages : 2672
Date d'inscription : 26/09/2009
Age : 26
Localisation : Haër'lis

Histoire sans fin 2 : Aux confins de l'espace, science-fiction.  - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Histoire sans fin 2 : Aux confins de l'espace, science-fiction.    Histoire sans fin 2 : Aux confins de l'espace, science-fiction.  - Page 3 Icon_minitimeSam 1 Oct - 10:34

Il ne comprenait pas.
Qu’est-ce qu’il faisait ici ?
Qui était ces gens ?

Onyx regarda ses mains. Ca aussi c’était étrange : il avait saisis les mouvements de bases rapidement et son corps lui semblait… familier.

- Onyx ? Comment tu te sens ? , demanda celui qui portait une blouse, un scientifique probablement

Il leva les yeux.
Des yeux froids.
Aucune lueur de chaleur.

- Qui êtes-vous ?

La question sembla heurter le jeune femme, mais elle se reprit rapidement.

- Voici Tokko et je suis Mitsuko Oshiwa.
- Où sommes-nous ? Ce ne sont pas les laboratoires secrets du Nilfheim…
- Il y a eu un contretemps majeur avant qu’on puisse te démarrer. Des problèmes internes. Tu sais bien que le projet F.A.I.H n’a pas que des adorateurs…
- Douze ans d’interruption ? C’est plus qu’un contre temps…

Tokko se tourna vers ces écrans. En tout petit était marquée la date actuelle.

- Je vois que tes fonctions améliorées marchent très bien. Je t’ai dis les problèmes internes étaient graves, c’est pour ça que tu as été transféré ici. C’est un lieu isolé que très peu de personnes connaissent. Tu pourras t’y entrainer et te familiariser avec ton corps.
- En parlant de ça, j’ai une sensation bizarre…
- C'est-à-dire ?
- Et bien… je contrôle ce corps plus vite que je n’aurais imaginé… je le ressens parfaitement et j’arrive bien à bouger.
- C’est comme si ce n’était la première fois ? , demanda la jeune femme

Onyx acquiesça. Douze ans sans activation… c’était curieux. Néanmoins son créateur lui avait que son existence était controversé et que beaucoup avaient peur de ce projet, et qu’un arrêt était possible.
En regardant cette femme une sensation étrange le parcourut. Il ne put identifier ce que cela pouvait être. Onyx fronça les sourcils.

- Un problème ? , demanda Tokko
- Je ressens des sensations bizarres.
- C’est normal tu vas t’y habitué.
- Ce n’est pas comme on m’avait décrit… vous êtes certains que ce corps est prêt ?
- Absolument. Tu vas avoir l’occasion de le tester.
- Quand est-il de mes missions ?
- Nous verrons cela quand tu seras prêt.

La jeune femme qui le fixait depuis un moment quitta brusquement la pièce. Son comportement intriguait Onyx, elle l’avait fixé droit dans les yeux puis avait détourné le regard et semblait être plongé dans une profonde mélancolie.

- C’est un agent du nilfheim ? , questionna t-il
- Oui.
- Elle m’a l’air plutôt émotive.
- Ne te fit pas à ça. Elle est très compétente. Tu as beaucoup à apprendre d’elle, des choses très bénéfiques.

Onyx se sentait un peu fatigué, les effets du transfert de faisaient sentir sur son corps. Il devait apprendre à dormir, chose très peu naturel pour lui étant donné qu’il était tout le temps actif.

- Il y a un endroit où je peux me reposer ? Je crois que je ne dois pas forcer, je ne veux pas risquer de compromettre mon intégrité physique.
- Bien sur.

Onyx suivit Tokko à travers le laboratoire. Il lui donna une petite chambre ou l’attendait des affaires. En entrant il vit sur sa gauche une sacoche, qu’il ouvrit délicatement. Il sut quelle était cette arme : le Farsight XR-20, qui lui appartenait car il avait été crée pour lui. Encore une fois une impression étrange le parcourut.

Troublé, il alla se coucher.
La nuit qu’il passa le déstabilisa complètement.
Il fit ce qui ressembla à un rêve.
Néanmoins il n’était pas censé pouvoir rêver.


*.* Baldur's Gate *.*
~Edwin, Tsujatha, Xian~

*.* Mes mages préférés *.*.
Ils ont chassé un agneau apeuré... ils retrouveront un loup.
~Ton meurtrier est dans cette pièce. Fais en sorte que ce ne soit pas moi~
Histoire sans fin 2 : Aux confins de l'espace, science-fiction.  - Page 3 Bf548810
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jujitho
Capitaine au service du Grand Gourou.
Capitaine au service du Grand Gourou.
Jujitho

Messages : 1391
Date d'inscription : 04/10/2009
Age : 22
Localisation : Sous une pile de livres

Histoire sans fin 2 : Aux confins de l'espace, science-fiction.  - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Histoire sans fin 2 : Aux confins de l'espace, science-fiction.    Histoire sans fin 2 : Aux confins de l'espace, science-fiction.  - Page 3 Icon_minitimeLun 20 Fév - 10:01

"Tokko je te jure j'en peux plus ! Je vais mourir ! Tu comprends ! Mouriiiir ! Faut que je sorte de ce trou !
-Tu sais que c'est impossible, pour le Nilfheim tu es la meilleure des cibles...
-Je les conduirais dans un piège !
-Mitsuko, c'est pas ça le problème ... Enfin tu fais comme tu veux. T'es une grande fille, hein."

Après plusieurs mois passés aux côtés d'Onyx, celui-ci n'était toujours pas redevenu comme avant. Il se doutais que quelque chose ne tournais pas rond et décida de partir. Quelques semaines plus tard Mitsuko rejoignit le Nilfheim avec le ferme intention de leur faire payer cher, très cher.

Les mois qui suivirent rimèrent pour Mitsuko à séduire, saouler, voler des informations, tuer. Rien de bien intéressant.
Un matin, on lui donna un dossier bien plus sensible, loin de Midgard. Asgard, planète glacière de la galaxie 7, 39e système solaire, le long voyage où elle étudia le dossier avec attention. Un homme s'était barricadé dans plusieurs entrepôt d'une ancienne zone industrielle. Le terrain était difficile, une seule entrée, un bâtiment à moitié démoli, l'autre à moitié effondré. Le tout gardé par un excellent tireur. La deuxième semaine de siège était presque finie.


"Si les mots sont, la voie de l'émotion, les miens prennent la parole et me ça direction."

Un(e) vrai ami(e)t'empèche de faire des conneries ... Tout(e) seul(e)

No news, are good news =]
Un rêve ce n'est pas une réalité c'est notre esprit qui dessine l'imaginaire.

"-J'ai faim ...
-Moi aussi ...
-Non, moi j'ai faim d'ours polaire ...
-Quelqu'un à pas un ours polaire en chocolat ?! " J'aime, j'aime, j'aime les cours de maths avec toi =]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serian
Commandant des Forces Spéciales de l'Empire de Fous.
Commandant des Forces Spéciales de l'Empire de Fous.
Serian

Messages : 2672
Date d'inscription : 26/09/2009
Age : 26
Localisation : Haër'lis

Histoire sans fin 2 : Aux confins de l'espace, science-fiction.  - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Histoire sans fin 2 : Aux confins de l'espace, science-fiction.    Histoire sans fin 2 : Aux confins de l'espace, science-fiction.  - Page 3 Icon_minitimeSam 25 Fév - 9:20

Huit mois. Huit mois qu'il s'était réfugié dans cette zone industrielle sur Asgard.
Lorsqu'il avait été activé, il avait trouvé bizarre tant d'années d'interruption, quand bien même il y avait eu des problèmes.
De plus son créateur n'était pas présent, c'était ce qui l'avait le plus marqué. Il avait alors décidé de fouiller dans les dossiers du Nilfheim. Ce qu'il avait découvert l'avait stupéfié : non seulement le Nilfheim l'avait mis à l'écart quelques années avant mais maintenant il était recherché ! Perturbé, il avait encore creusé plus profond et était parvenu à dénicher les raisons de son éviction : la jeune femme présente à son réveil avait provoqué la naissance de sentiments.
Toutes ces informations l'avaient dérouté et ne leur accordant pas sa confiance, il les avait quitté pour aller à Asgard.

En cours de route, il avait rapidement compris qu'il avait été repéré et suivi. Connaissant bien la planète, il s'était caché dans un ancien complexe, après avoir réuni nombres de provisions.
Le siège avait alors débuté.
Onyx avait emmené ses armes, donc son sniper, si bien que les agents n’eurent aucune chance. Se sachant encerclé, il n'eut que faire de laisser des traces dans le système du Nilfheim, il eut le loisir de réunir tous les dossiers qui l’intéressaient et laisser le bazar derrière lui.

Ainsi il avait pu reconstitué sa vie oubliée. Il avait cependant trouvé étrange que le Nilfheim en savait autant après sa fuite.

Et, après plusieurs heures de lutte avec les systèmes de protection des dossiers d'un niveau supérieur au Top-Secret, il avait récupéré les dossiers de son créateur.
Les lire lui apprit nombres de choses : ainsi il sut ce qui lui était arrivé : une désynchronisation puis une re synchronisation. Son créateur avait prévu une telle situation et avait codé des programmes particuliers qu'il avait intégré en Onyx qui étaient silencieux. Ces programmes n'étaient pas détaillés dans les rapports, le Nilfheim ayant considéré cette situation comme impossible. Onyx voulait en savoir plus cependant il devait s'inspecter , lui l'IA, et c'était bien trop dangereux : cela le laissait sans protection.

Il manquait néanmoins un pan important de sa vie mais ça le Nilfheim ne le contenait pas dans ses dossiers : sa relation avec cette jeune femme : Mitsuko.

Elle l'obsédait, le troublait et était la cause de ses rêves et de ses cauchemars. Il sentait, il savait qu'elle était importante pour lui mais il ne parvenait pas à se souvenir pourquoi. En pensait à elle, il ne pouvait rester insensible, retour de sensations qu'il n'était pas censé connaître. Il n'était pas préparé pour ça, il n'avait pas été conçu pour ça. Toutefois, il n'avait jamais connu les véritables intentions de son créateur.

Onyx avait cessé de fouiller chez le Nilfheim deux semaines avant ce jour à cause des attaques massives, le Nilfheim tenait vraiment a le récupérer, coûte que coûte. Cela cachait quelque chose. Les agents prenaient des précautions et devenaient des proies facile. Onyx avait le contrôle du complexe et utilisait ses systèmes de détection. Il était donc relativement bien protégé. Puis, il y a une semaine, toute attaque avait cessée, soudainement. Le Nilfheim en avait-il marre de perdre des agents ou préparait-il une attaque ciblée ou silencieuse ? Onyx avait penché pour la deuxième solution. Il avait donc redoublé d'attention.
Un mouvement attira son attention sur l'un des écrans de caméra. Une perturbation brève, une ombre... il y avait quelqu'un. Onyx prit ses armes et sortit dehors.

La neige commençait à tomber. De petits flocons portés par une bise.

Un jeu de chat et de la souris commençait. Une traque , sans pouvoir dire qui était le chasseur.
Cet agent là était très doué, ne laissant que peu de traces dans la neige.
La traque dura deux heures dans le labyrinthe du complexe jusqu'à...

Il la vit, se faufilant entre des piliers. C'était elle. Mitsuko.
Il la suivit.
Puis elle s'arrêta, au beau milieu d'un endroit à découvert.
Il s'avança bras tendu...arme pointée... doucement... silencieusement.
Elle se retourna brusquement... arme pointée...
Un face à face... silencieux... seulement troublé par le vent.
Il le sut en voyant. Il ne voulait pas la tuer. Il ne pourrait pas la tuer.
Ils se regardèrent dans les yeux. Longtemps.
Tout à coup, elle se troubla.
Elle avait du le voir. Ce qu'elle n'avait jamais avant. Ce qu'elle n'aura jamais cru possible.
Le bras d'Onyx tremblait. Quasi imperceptiblement. Il tremblait.
Une larme coula sur la joue de la jeune femme.
Elle baisse la tête.
Et tira.


Onyx sentit la balle le frôler le haut de sa tête.
Quelqu'un tomba derrière lui, il y a avait des agents embusqués, elle était un appât !
Un autre coup de feu retentit. Mitsuko s’effondra. Onyx sut instantanément d'où venait le tir, en face de lui un tireur. Il l'abattit sur l'instant. Il tourna plusieurs fois sur lui-même avant de s'agenouiller auprès de Mitsuko. La balle avait touché son ventre. Il l'emporta rapidement avec elle dans son repaire pour arrêter le saignement comme il put.

- Onyx... , murmura t-elle
- Ne parles pas, économise tes forces. Je dois t'emmener ailleurs.

Il appliqua une compresse puis l'entoura de bandage. Puis il lui fit enfiler des vêtements chaud et rassembla rapidement ses affaires importantes et sortit une paire de ski.

- Tu sais skier toi ? , se moqua t-elle
- J'ai ça dans le sang. , répondit-il très sérieusement

Il porta Mitsuko dans son dos en essayant de la caler du mieux qu'il pouvait puis il quitta le complexe. Il connaissait très bien la descente. Un bruit attira son attention : le Nilfheim était déjà là. Ni une ni deux il s'enfonça parmi les arbres en avançant très rapidement. Il prit de la vitesse et passait au plus près des arbres en espérant semer ses poursuivants.
La descente dura une heure avant qu'il ne parvienne à une petite ville isolée. Il fonça sans attendre à l'hôpital.




*.* Baldur's Gate *.*
~Edwin, Tsujatha, Xian~

*.* Mes mages préférés *.*.
Ils ont chassé un agneau apeuré... ils retrouveront un loup.
~Ton meurtrier est dans cette pièce. Fais en sorte que ce ne soit pas moi~
Histoire sans fin 2 : Aux confins de l'espace, science-fiction.  - Page 3 Bf548810
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jujitho
Capitaine au service du Grand Gourou.
Capitaine au service du Grand Gourou.
Jujitho

Messages : 1391
Date d'inscription : 04/10/2009
Age : 22
Localisation : Sous une pile de livres

Histoire sans fin 2 : Aux confins de l'espace, science-fiction.  - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Histoire sans fin 2 : Aux confins de l'espace, science-fiction.    Histoire sans fin 2 : Aux confins de l'espace, science-fiction.  - Page 3 Icon_minitimeDim 26 Fév - 10:13

Chambre 263.

Mitsuko se réveilla lentement, assommée par la dose d'anesthésiant elle se redressa sur un coude regarda autour d'elle, c'était flou, noir. Les stores étaient fermés. Tout devenait plus net, les objets, comment était-elle arrivée ici, d'où venait sa douleur. Elle s'assit et regarda Onyx. Il s'était installé dans un fauteuil et regardait intensément le vide. Il le fixait, les doigts croisé, le menton appuyé sur ses mains.

Un médecin entra. Mitsuko reconnu Makoto, le double de Tokko et se laissa faire. Onyx le surveillait attentivement.

-Mitsuko, ils l'ont découverts. On a envoyé un maximum d'affaires en sécurité. A l'heure qu'il est ils auront fini de tout installé. Je te prépare quelque chose pour aller à l'Underground ? demanda Makoto une fois l’examen fini.
-D'accord... Prend deux Zaku, mieux vaut être discret !
-Très bien.

Makoto sorti. Mitsuko se tourna vers Onyx, il n'avait pas bougé.

-Comment te sens-tu ? demanda-t-elle
-Bien... Juste deux, trois choses à mettre au clair.
-Par rapport à moi ?
-... Oui.
-As-tu retrouvé ta mémoire ?
-Je me souviens de certaines choses.... mais pas leur pourquoi...
-Quelles choses ?
-Des choses floues, des combats, des morts, du sang, des flammes et toi... Toi, ces îles tropicales, ces voyages et ce double.
-Tu as deux grands souvenirs. Ceux des guerres et des mission du Nilfheim. Ceux depuis que nous avons quitté le Nilfheim.
-Veux-tu... M'aider à me souvenirs de toi ?
-Te souvenir de nous. Corrigea Mitsuko
-De... nous ? Quelle était notre relation ?
-Compliquée, soupira la jeune femme. D'abord simple collègue, puis amis. T'es sentiments envers moi ont évolué. Tu tenais à moi. Quand je suis entrée dans le Nilfheim j'étais encore jeune et j'admirais ton détachement, ta froideur. Rien ne semblait t'atteindre. Je t'admirais. Je t'admire toujours, je me demande comment tu fais, comment tu faisait...
Tu as ce talent de mettre le doigt exactement la où ça fait mal, de triturer la plaie, de blesser les gens, mais au fond après, ils vont mieux.
-Que c'est-il passé entre nous ?
-Nous nous sommes embrassé une fois. Une fois avant que Tokko ne te désynchronise. C'est pour ça que je ne peux pas dire que nous sommes simplement amis, je me mentirai. C'est pour ça que je ne peux pas te dire que nous étions amants, je te mentirai.
-Je vois... Onyx ferma les yeux, inspira profondément et se leva. Même si je ne sais pas si peux, si je dois te faire confiance, je sens que je dois rester auprès de toi... Si t'as présence m'a été bénéfique par le passé, et que je suis redevenu le même qu'avant ta présence devrais mettre toujours aussi bénéfique. Puis-je rester avec toi ? J'ai besoin de toi.
-Onyx... Evidemment que tu peux rester avec moi ! lança Mitsuko en se levant, son flanc droit la fit souffrir mais elle retint un gémissement. Onyx s'avança pour la soutenir.
-Peux-tu demander au médecin qui est venu tout à l'air si tout est prêt le temps que je me change ?
Il obéit et sortit. Quand il rentra Mitsuko finissait de s'attacher les cheveux. Elle portait des escarpins, un slim en cuir noir, un haut sans manche blanc et une veste en cuir noire sans manche mais au large col de satin blanc. Elle attrapa son sac et sorti, suivie par Onyx et guidée par Makoto. Ils filèrent au sous-sol, la où leurs MS les attendaient.
-J'espère que tu sais piloter un Zaku, c'est pas bien compliqué. Dit-elle avant de rentrer dans un Zaku, à son tour.
Direction : Pramone, planète industrielle du même système solaire.


"Si les mots sont, la voie de l'émotion, les miens prennent la parole et me ça direction."

Un(e) vrai ami(e)t'empèche de faire des conneries ... Tout(e) seul(e)

No news, are good news =]
Un rêve ce n'est pas une réalité c'est notre esprit qui dessine l'imaginaire.

"-J'ai faim ...
-Moi aussi ...
-Non, moi j'ai faim d'ours polaire ...
-Quelqu'un à pas un ours polaire en chocolat ?! " J'aime, j'aime, j'aime les cours de maths avec toi =]


Dernière édition par Jujitho le Mer 12 Sep - 8:10, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serian
Commandant des Forces Spéciales de l'Empire de Fous.
Commandant des Forces Spéciales de l'Empire de Fous.
Serian

Messages : 2672
Date d'inscription : 26/09/2009
Age : 26
Localisation : Haër'lis

Histoire sans fin 2 : Aux confins de l'espace, science-fiction.  - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Histoire sans fin 2 : Aux confins de l'espace, science-fiction.    Histoire sans fin 2 : Aux confins de l'espace, science-fiction.  - Page 3 Icon_minitimeVen 8 Juin - 8:07

Pramone était une planète typiquement industrielle : atmosphère lourde envahie de particules fines, des énormes bâtiments dédiés à la production de toute sorte, épaisses fumées sortant de droites cheminées.
Un vent chaud balayait la ville de Delmore.
Le petit groupe avait posé leurs MS dans un endroit éloigné de la ville, à l'abri des arbres. Maintenant ils étaient à la recherche d'un hôtel discret où ils passeraient inaperçu. Ils en trouvèrent un, un peu à l'écart d'un gros complexe industriel. Il semblait peu entretenu dans toutefois être délabré. Ils poussèrent la porte sur une entrée ou se trouvait seulement un comptoir miteux et un escalier.
Derrière se trouvait un homme d'un certain âge qui les scruta d'un oeil étrange derrière ses lunettes rondes : néanmoins il ne posa aucune question : il se contenta de dire :

- C'est pour une chambre ?
- Oui.
- Payant d'avance.

Mitsuko sortit des billets abîmés et les posa sur le comptoir. En échange, le vieil homme leur donna une clef.

- Deuxième étage, troisième porte à droite.

Les trois adultes montèrent sans tarder. La chambre était étroite doté d'un seul lit deux places et d'un canapé troué. Il y avait également une salle d'eau adjacente. Ils posèrent leurs maigres affaires.

- J'espère que ce vieux ne se pose pas de question. , grommela Mitsuko
- Quand bien même bien il s'en poserai, je crois qu'il ne dirait rien. A mon avis ce n'est pas la première fois qu'il voit des fugitifs, il sait les repérer. , rassura Onyx

L'ex-agent se dirigea dans la salle de bain et ferma la porte derrière lui. Il ôta sa veste et sa chemise afin d'examiner deux blessures qu'il avait reçu pendant ces semaines de siège. Il pria pour qu'elles ne se soient pas infectées. Quand il retira les bandages, il soupira de soulagement : les plaies commençaient à cicatriser.
Quelqu'un toqua à la porte :

- Je peux entrer ? , demanda Mitsuko
- Oui.

La jeune femme entra et fut surprise de le voir ainsi. Elle avisa alors ses blessures.

- Depuis quand tu as ça ?
- Depuis qu'on des agents du Nilfheim ont tenté de faire explosé le complexe militaire où j'étais. J'ai pu désamorcer trois bombes sur quatre. La dernière a explosé avant que j'y arrive : j'ai été projeté et blessé par des projections de ferrailles.
- Tu aurais du montrer ça quand nous étions à l’hôpital !

Onyx haussa les épaules :

- Ton état m'inquiétait plus que le mien et puis elles sont déjà en train de cicatriser. Regardes.

Mitsuko observa attentivement les blessures.

- Tu as raison. Je maintiens quand même que tu aurais du te faire examiner !
- C'est gentil de te faire du soucis pour moi mais ce n'est pas la première et probablement pas la dernière.

Il finit de faire ses bandages puis se vêtu d'un simple débardeur blanc. Mitsuko la fixait l'air absente, une question lui brûlait les lèvres.

- Vas-y. , devina t-il
- Je suis si transparente que ça ? Bon... tu sais d'où vient ce corps ? Avant... avant qu'il ne soit tien ?
- C'était un agent de liaison sur Asgard. Il a été tué au cours d'une mission je crois. Pourquoi mon créateur a choisi ce corps ? Je dois t'avouer que je n'en sais rien.
- Quel été le projet du Nilfheim en te... te créant ?
- Hum... une sorte de super hackeur-ordinateur-agent déplaçable. La finalité exacte je ne la connais pas. Quand aux intentions de mon créateur... je dois avouer que je ne les connais pas non plus., soupira t-il

Mitsuko haussa un sourcil et croisa les bras.

- Comment ça les intentions de ton créateur ? Il ne se contentait pas de suivre des ordres ?
- En partie seulement, je crois qu'il leur cachait des choses ou presque. Il a crée certains programmes que j'ai en moi, et que sont censés s'activer, étant donné que j'ai subi un désynchronisation et une resynchronisation. Le Nilfheim n'a pas jugé bon de savoir ce que c'est, du coup je ne sais pas non plus.
- J'espère que tu n'es pas une bombe à retardement... , maugréa Mitsuko
- Moi non plus Mitsuko... moi non plus...

Les deux retournèrent dans la petite chambre.



*.* Baldur's Gate *.*
~Edwin, Tsujatha, Xian~

*.* Mes mages préférés *.*.
Ils ont chassé un agneau apeuré... ils retrouveront un loup.
~Ton meurtrier est dans cette pièce. Fais en sorte que ce ne soit pas moi~
Histoire sans fin 2 : Aux confins de l'espace, science-fiction.  - Page 3 Bf548810
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jujitho
Capitaine au service du Grand Gourou.
Capitaine au service du Grand Gourou.
Jujitho

Messages : 1391
Date d'inscription : 04/10/2009
Age : 22
Localisation : Sous une pile de livres

Histoire sans fin 2 : Aux confins de l'espace, science-fiction.  - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Histoire sans fin 2 : Aux confins de l'espace, science-fiction.    Histoire sans fin 2 : Aux confins de l'espace, science-fiction.  - Page 3 Icon_minitimeSam 28 Juil - 8:20

L'ambiance : mauvaise.
La soirée : ennuyeuse.
La nuit : sans fermer l'oeil.

Les trois partirent très tôt dans la matinée, il ne fallait pas rater un vaisseau civil. Celui-ci effectuant des voyages inter-galactique devait ouvrir des fenêtres d'hyper espace pour voyager bien plus rapidement. Mitsuko, Onyx et Makoto devait emprunter la même direction. Et deux galaxies sont longue à traverser en propulsion conventionnelle (pour ces deux galaxies la, le temps exact est de 153 ans, 8 mois, 23 jours et 12heures) ils les traversèrent en moins d'une heure.

Ils arrivèrent à l'underground après une autre heure de voyage. Pour sur, on ne les chercheraient pas la. Oh non... Pas sous le siège principal du Nilfheim.

Les labos étaient encore utilisés, enfin, seuls les 5 premiers étages. Les ex-agents investirent l'étage 15 pour leurs appartements. Les étages 16 à 20 étaient consacré aux machines de Tokko. Cinq autres utilisé pour divers entraînements. Les cinq derniers restèrent vide.

Le Nilfheim, avec le départ d'Onyx, abandonna bon nombre de recherche. De plus grave accident tua de nombreux chercheurs : ceux-ci ne réussirent pas à stabiliser une substance chimique extrêmement toxique et volatile. Elle se propagea en moins de cinq minutes de l'étage 6 vers le fond des labos, l'étage 30. Les systèmes de sécurité mirent en quarantaine tout les étages en dessous du 6 en bloquant l’aération ainsi que toute voie de fuite. Les chercheurs au courant de la dangerosité de ce virus se suicidèrent, ceux des étages les plus bas manquèrent d'oxygène avant qu'ils ne soient infectés. Les autres souffrirent atrocement. L'affaire fut étouffée avec soin. Néanmoins, Mitsuko fut mise au courant car elle fut envoyée la dessous, elle était assez fine pour passer partout. Elle fut équipée pour prendre des mesures, prélever des restes pour fabriquer un antidote et voir s'il y avait des survivants. Bien des années après, elle en parla à Tokko et Onyx. Officiellement aucun antidote avait été trouvé, mais officieusement il y en avait bien un. Chaque dirigeant et membre au courant avaient consciencieusement oublié cette histoire, puis oublié qu'ils avaient oublié.
Ce genre de choses ne s'oublient pas, pas quand on voit 25 étages jonchés de corps, ou du moins on croit l'oublier, on y pense plus et un beau jour de l'opium fait revenir tout ça. Mitsuko avait donné la formule de l'antidote, Makoto en avait produit en quantité et donner à Tokko. Celui-ci l'injecta, dès son arrivée sur place, dans les systèmes d'aération qu'il avait prit soin de bidouillé. Dans les 5 étages plus profond, la souche avait évolué et ne réagissait pas à cet antidote, en attendant de trouver une solution, ils restèrent fermés.

Mitsuko n'aimait pas être si proche de ceux qui la recherche, mais la vue de ses habits lui redonna le sourire.


"Si les mots sont, la voie de l'émotion, les miens prennent la parole et me ça direction."

Un(e) vrai ami(e)t'empèche de faire des conneries ... Tout(e) seul(e)

No news, are good news =]
Un rêve ce n'est pas une réalité c'est notre esprit qui dessine l'imaginaire.

"-J'ai faim ...
-Moi aussi ...
-Non, moi j'ai faim d'ours polaire ...
-Quelqu'un à pas un ours polaire en chocolat ?! " J'aime, j'aime, j'aime les cours de maths avec toi =]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serian
Commandant des Forces Spéciales de l'Empire de Fous.
Commandant des Forces Spéciales de l'Empire de Fous.
Serian

Messages : 2672
Date d'inscription : 26/09/2009
Age : 26
Localisation : Haër'lis

Histoire sans fin 2 : Aux confins de l'espace, science-fiction.  - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Histoire sans fin 2 : Aux confins de l'espace, science-fiction.    Histoire sans fin 2 : Aux confins de l'espace, science-fiction.  - Page 3 Icon_minitimeDim 29 Juil - 23:59

Onyx s'isola dans sa pièce réservée avec l'intention de découvrir ce que son créateur avait caché en lui. Il s’assit le plus confortablement possible, ferma les yeux et se mit en "vieille" pour explorer la partie la plus profonde de son être et la plus protégée : ses programmes. Il passa en revu minutieusement ses milliers de codes, en espérant trouver quelque chose. Il ne fut pas déçu, au bout d'une heure et demi il détecta des codes étranges et probablement cryptés en deux niveaux. Le premier ne lui posa aucun difficulté et il en ressortit seulement des mots comme des mots clés : Elysium, NKH, Beast, 30 et demi, Onyx, Liberté.
Il s'interrogea sur leurs significations. Elysium faisait surement référence à la tragédie de la ville d'Elysium mais il n'en savait pas plus. Il arrêta alors ses recherches et alla se renseigner auprès de Tokko.
A la question d'Onyx, le scientifique s'étonna :

- Pourquoi tu veux connaître cette histoire ?
- Ne te préoccupe pas de ça et réponds moi.
- Bon... la ville d'Elysium était à la base une ville comme les autres puis grâce à un très jeune scientifique de génie fit un bond dans la technologie. Grâce, ou à cause suivant le point de vue, tout ou presque fut connecté au réseau et relié à des ordinateurs ou des supers calculateur. Comme une gigantesque toile d'araignée. Le point central de ce réseau et qui avait le contrôle sur absolument tout : le super ordinateur Hades. Au vu de ce qui s'est passé après c'était bien choisi. Bref, un jour, sans qu'on ne sache pourquoi Hades a complètement débloqué et il s'est avéré impossible de l'arrêter. Comme il contrôlait, il était quasi impossible de lui échapper et tout ce qui était relié au réseau s'est retourné contre les hommes. Il s'en est suivi un véritable carnage. Une décision radicale a été prise : la plus grosse bombe que la planète avait a été envoyé sur ville la rasant entièrement. Après cet évènement les galaxies ont crée le traité de limitation des connections. Mais c'était il y a longtemps maintenant. Aujourd'hui le traité a été un peu oublié.
- Comment s'appelait le scientifique ?
- Nicolas Kaïn Hainart.

Onyx resta silencieux. Nicolas Kaïn Hainart : NKH. Une idée s'insinua dans son esprit, une idée qu'il n'était pas sur d'aimer.

- Le mot Beast t'évoque t-il quelque chose ? , demanda Onyx
- Beast ? Hum... non rien du tout. Tu es sur que ça va ? Tu fais une drôle de tête.
- Ce n'est rien... je retourne dans ma chambre et je serais indisponible pendant un moment.
- Combien de temps ?
- Je ne sais pas.

Sans plus d'explications Onyx lui tourna le dos et s'en alla.
Une fois dans sa chambre, il retourna explorer ses programmes et se mit à décrypté le deuxième niveau des codes qu'il avait découvert. Ce ne fut pas une partie de plaisir et il mit une demie journée pour pouvoir les craquer. Il comprit alors à quoi ils servaient.

Deux heures plus tard, il quitta la pièce et retourna lentement voir Tokko. Celui-ci prenait manifestement une pause dans ses expériences et s'était assis dans un vieux canapé. Il le vit arriver et lui sourit. Un sourire qui se fana en voyant l'air désarmé d'Onyx.

- Oulà... c'est bien la première que je te vois comme ça ! Tu m'inquiète.

Onyx se laissa tomber à coté du jeune homme.

- Où est Mitsuko ? , questionna Onyx
- Dans sa chambre. Tu vas me dire ce qui se passe ?
- ...
- Onyx je suis ton ami et un génie, je peux t'aider.
- Je suis une intelligence artificielle, une série de programmes... mais je suis capable d'avoir des sentiments.
Néanmoins je ne suis et je ne serais jamais humain.
- Tu fais une crise existentiel ? C'est pourtant très humain ça ! Tu es une série de programmes certes... mais tu es capable de te mouvoir, de penser par toi même, tu as une conscience et des sentiments ! Tu es l'hybride le plus proche d'un humain qu'il soit ! Ce n'est que ta base qui différente !
- C'est justement ma base qui me pose problème.
- Ton créateur a fait en sorte que tu ai un corps physique et des sentiments, à la fois la force et la faiblesse des humains. Une prouesse dont j'aimerais connaître les secrets ! Tu connais la joie, la tristesse, la douleur, l'angoisse, le soulagement, l'affection... je crois qu'il te manque juste un élément important : le plaisir. Ces sensations que tu ressens ne sont pas des programmes et pourtant tu les as. J'ai beau être un génie, je n'ai pas encore compris comment il s'y est pris.
- Tu m'as reconnecté je te rappelle.
- Ce n'était rien et j'ai fais qu'utilisé ce que ton créateur avait prévu.
- Une arme pour le Nilfheim qui leur a échappé.
- Tu es capable de pirater la plus part des ordinateurs et réseaux c'est vrai. Un super hackeur mais bon je ne vois pas en quoi c'est si... terrible.
- S'il n'y avait que ça...
- Quoi ? Qu'est-ce que tu veux dire ?
- Regardes. , lui dit Onyx en montrant une des machines de Tokko

Dix secondes après, la machine se mit en marche.

- Pas possible ! , s'exclama Tokko

La machine s'arrêta aussi soudainement qu'elle avait été mise en marche.

- Mais... mais, comment tu as fait ! Elle est juste piloter par un simple ordinateur ! Un infime réseau que j'ai crée ! Tu ne t'es même pas connecté physiquement !
- Elle est connecté cela suffit. Je peux tout capter et contrôler en un temps infime. Tout ce qui est électronique m'est accessible. Au jour d'aujourd'hui cela regroupe beaucoup de chose.
- C'est... un peu comme Hadès... c'est pour ça que tu m'as posé la question ?
- Mon véritable nom en tant qu'entité est Thanatos. Je suis une version amélioré d'Hades. Mon créateur n'est d'autre que Nicolas Kaïn Hainart.
- Impossible !!!

Tokko le fixait complètement abasourdi, les yeux grands ouverts. Onyx soupira.

- Et pourtant... et ce n'est pas tout. Désormais je suis capable de capter toutes les ondes électromagnétiques et d'en faire ce que je veux.
- Mais-mais-mais... comment a t-il pas allier de telles capacités et un corps humain ?!

Onyx hausse les épaules montrant qu'il ne pouvait pas répondre à cette question.
Tokko essaya tant bien de mal de se remettre de ses émotions.

- Tu... je comprends maintenant pourquoi tu es dans cet état !
- J'ai encore quelques choses à mettre au point. Je dois savoir ce qu'est Beast et le chiffre 30 et demi.
- Je... tu comptes le dire à Mitsuko ?
- Oui. Je ne veux pas lui cacher. Je souhaite juste... qu'elle pourra l'accepter...
-...
- Ma mémoire revient Tokko. Je ne sais pas comment c'est possible mais elle revient petit à petit et je sais... je sais ce que j'éprouve pour elle...

Onyx plongea les mains dans son visage... il ressentait une profonde fatigue et lassitude.

- Onyx... je suis certain qu'elle l'acceptera. Après tout, elle a déjà accepter ta "nature".
- Je suis moins convaincu que toi. Je suis quasiment une arme de destruction massive.
- Et alors ? Mitsuko aussi est une arme d'une destruction massive !

Onyx leva la tête et le fixa en fronçant les sourcils :

- Qu'est-ce que tu me racontes ?
- Ben oui ! Déjà c'est une véritable bourreau des coeurs ! Regardes elle a même réussi à attraper le tien !

Onyx ne répondit pas tout de suite puis il esquissa un sourire.

- C'est une vision qui se tient.
- Ah tu vois !

A ce moment là, Mitsuko entra le sourire aux lèvres.




*.* Baldur's Gate *.*
~Edwin, Tsujatha, Xian~

*.* Mes mages préférés *.*.
Ils ont chassé un agneau apeuré... ils retrouveront un loup.
~Ton meurtrier est dans cette pièce. Fais en sorte que ce ne soit pas moi~
Histoire sans fin 2 : Aux confins de l'espace, science-fiction.  - Page 3 Bf548810
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jujitho
Capitaine au service du Grand Gourou.
Capitaine au service du Grand Gourou.
Jujitho

Messages : 1391
Date d'inscription : 04/10/2009
Age : 22
Localisation : Sous une pile de livres

Histoire sans fin 2 : Aux confins de l'espace, science-fiction.  - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Histoire sans fin 2 : Aux confins de l'espace, science-fiction.    Histoire sans fin 2 : Aux confins de l'espace, science-fiction.  - Page 3 Icon_minitimeJeu 20 Sep - 9:44

-Ah ! ça fait du bien de retrouver ses habits ! lança-t-elle perchée sur ses talons
-Oui, j'en doute pas Mitsuko mais vos comptes sont bloqués... J'ai tiré le maximum de liquidité mais ça fond à vu d'oeil... Rebondit Tokko
-Et que propose-tu ? demanda Onyx
-Je dois vendre deux trois robots idiots. Allez à Fashnac, demandez cet homme. Il vous paiera en liquide, dit-il en écrivant le nom de l'homme au dos de sa photo. Faites vos valises, changez votre apparence, j'ai vos papiers et puis vous partirez avec ces robots. conclut-il en posant au sol un petit robots de forme humanoïdes : une tête ronde, des articulations rondes, blanc et noir, un écran led pour recréer des expressions, un micro, une caméra. Celui-ci s'alluma fit deux pas, se tourna vers Onyx, puis vers Mitsuko. Il dit d'une voix mécanique "Ne donne pas de la confiture aux cochons".
-Qu'est-ce que cela signifie ? s'enquit Onyx
-C'est un code. Restez quelques jours, il me contactera, je vous transmettrai de nouvelles missions. Restez discrets.
-Ouh, chouette ! Un relooking !
-Mitsuko... soupira Onyx, je pense qu'il faudrait que ton style soit... hum comment dire comme celui de tout le monde
-Je connais pas ce monsieur Tout-le-monde... dit-elle les nouveaux papiers à la main, en tournant les talons.
Onyx, je me charge de toi ! lança-t-elle avant de sortir de la pièce.

-Tokko, dit moi franchement, ai-je droit d'avoir peur ?
-Heureux de t'avoir connu sous cette forme. répondit le jeune homme d'un air désolé.


Après plus de deux heures de préparation Mitsuko, ou plutôt Choi Jin Hee, jeune femme de 18 ans, coréenne, aux longs cheveux noirs méchés de blond platine légèrement ondulé et aux yeux couleur encre qui tournent parfois au bleu océan. De petite taille, elle n'a pas une poitrine avantageuse mais une paire de fesse bien ronde. Elle a un joli visage avec un nez fin lui donnant un air espiègle, de belle lèvres rose que l'on embrasserai et un teint poudreux. Elle portait une veste d'université bordeaux sur un haut blanc, un jean gris et des chaussures plates bordeaux. Onyx et Tokko la regardèrent médusés.

-Onyx, à ton tour, lança-t-elle impassible.

Après deux autres heures, le nouvel Onyx fit son apparition, sous le nom de Choi Jun Hong, jeune homme de 22 ans, frère de Jin Hee. Il a les cheveux courts mais bouclés et blond platine; comme sa soeur il a les yeux couleur encre, les siens virent sur le gris. Contrairement à sa soeur il est plutôt grand, musclé mais élancé. Il a les oreilles percées, un joli visage. JinHee lui avait fait enfiler un large gilet noir sur un T-shirt blanc au col en V qui donnait l'impression d'être taché d'encre, un denim gris/noir à moitié destroy et des chaussure genre docMartins noire. Elle le força à mettre un trait d'Eyeliner et à prendre un sac.

Onyx, tiré par JinHee, lança un regard de tueur à Tokko pour lui signifier qu'aucun commentaire ne serait toléré. Ils prirent les robots, les billets de navette spatiale. Et partirent en mission.

Direction Fashnac, planète de bric et de broc où l'on peut troquer tout et n'importe quoi... Enfin, surtout n'importe quoi !


"Si les mots sont, la voie de l'émotion, les miens prennent la parole et me ça direction."

Un(e) vrai ami(e)t'empèche de faire des conneries ... Tout(e) seul(e)

No news, are good news =]
Un rêve ce n'est pas une réalité c'est notre esprit qui dessine l'imaginaire.

"-J'ai faim ...
-Moi aussi ...
-Non, moi j'ai faim d'ours polaire ...
-Quelqu'un à pas un ours polaire en chocolat ?! " J'aime, j'aime, j'aime les cours de maths avec toi =]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serian
Commandant des Forces Spéciales de l'Empire de Fous.
Commandant des Forces Spéciales de l'Empire de Fous.
Serian

Messages : 2672
Date d'inscription : 26/09/2009
Age : 26
Localisation : Haër'lis

Histoire sans fin 2 : Aux confins de l'espace, science-fiction.  - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Histoire sans fin 2 : Aux confins de l'espace, science-fiction.    Histoire sans fin 2 : Aux confins de l'espace, science-fiction.  - Page 3 Icon_minitimeJeu 4 Oct - 4:28

Le trajet jusqu'à la station de transit fut sans encombre. Cependant ils savaient que c'était une fois à la station que les problèmes pourraient survenir.

- Bon... j'espère que Tokko a bien réussi ses papiers... , marmonna Mitsuko/Jin hee
- Je pense que tu n'as pas à t'inquiéter, il est un vrai génie sur leurs fabrications.

L'enregistrement du vol et celui des baguages ne posèrent aucuns soucis, l'attente fut juste longue, au grand dam de Mitsuko. Ils étaient assez détendus, étant parfaitement dans leur rôle. Leur vie d'agent les avait confrontés à de nombreuses missions qui demandaient un changement d'identité. Seul des agent meilleurs que pourraient les repérer, c'est à dire aucuns.
Ils approchaient de la file d'attente d'un dernier contrôle quand Mitsuko s’aperçut de la nature du contrôle en question :

- Oh oh... un contrôle ADN... on est mal. Très mal. , grimaça Mitsuko
- Pas sûr... ils ont peut être des contrôles précis mais leur système informatique est bourrer de failles. , rectifia Onyx
- Comment tu sais ça toi ?

Il lui lançant un regard qu'elle identifia comme : tu te moques de moi ?

- Okey, fais comme si je n'avais rien dit... et tu peux faire quelque chose ?
- Oui.
- On risque pas de se faire repérer par contre ? Si tu trafiques leur réseau tu vas laisser ta trace.
- Ça ne risque pas.
- Eh ?
- Je t'expliquerais. Mais leur réseau est un véritable terrain de jeu. Je me demande comment on peut avoir un truc aussi mal protégé à notre époque...
- C'est peut être parce qu'il n'a pas été conçu pour résister à un hacker de ton type... , releva Mitsuko avec un sourire narquois.
- C'est pas faux.

Dix minutes plus tard, Mitsuko arriva à la zone de contrôle : elle devait pressa son doigt devant une marque de reconnaissance digitale. Elle s’exécuta sans appréhension faisant totalement confiance à son partenaire.
Sur l'écran s'afficha : Choi Jin hee.
Elle quitta la zone et fut rejoint par Onyx cinq minutes après.

- Ça c'est fait. Fashnac nous voilà ! J'ai l'impression d'avoir dieu avec moi.
- Seulement un grand frère un soupçon magicien. , répondit Onyx en lui faisant un clin d'oeil

Elle lui tapa l'épaule en rigolant avant de se diriger vers la salle d'embarquement.
Une heure plus tard ils étaient arrivé à Fashnac et avaient poser leurs valises dans un petit hôtel.
Onyx ouvrit la sienne et entreprit de remonter son beretta qui rangea dans son holster d'épaule puis se s'adressa à Mitsuko.

- Tu as ton sac à main ?

Elle exposa fièrement un superbe sac à main d'une taille suffisant pour qu'une fille puisse mettre tout ce dont elle avait besoin.

- Une femme ne se balade jamais sans son sac à main.
- Bizarrement je suis certain qu'il contient des choses en plus de ton attirail féminin.
- Qu'est-ce qui te fait dire ça ? , sourit-elle en papillonnant des yeux
- Le fait que tu serais capable de tuer quelqu'un avec une carte de crédit.

Ils quittèrent l'hotel peu après pour rechercher l'homme récupérateur de robots. Ils trouvèrent via un intermédiaire l'acheteur. Pendant que Mitsuko négociait, Onyx passa en revue les ondes électromagnétiques du coin. Il tomba sur une conversation électromagnétique des plus intéressantes.
Quelques minutes plus tard, la jeune femme revint vers lui en comptant les billets.

- Parfait, de quoi tenir un moment.
- J'ai une proposition à te faire. , lança Onyx
- Je t'écoute ?
- Ça te dirait d'obtenir plus d'argent et de faire un sale coup au Nilfheim dans le même temps ?
- J'adhère ! Tu as repéré quelque chose ?
- Une conversation téléphonique. Un agent est en train de transporter une mallette pour corrompre quelqu'un. Nous pourrions détourner la mallette en question.
- Comment ?
- Cet idiot à pris un taxi piloter par un androïde. Je peux le détourner vers le souterrain non loin d'ici. On n'aura plus qu'à faire le comité d'accueil.
- Depuis quand tu peux contrôler un androïde à distance ?
- Récemment. Alors ?
- Ca marche ! J'adore emmerder le Nilfheim.

L'opération :"Ha ha le Nilfheim on vous a eus !" commença.


*.* Baldur's Gate *.*
~Edwin, Tsujatha, Xian~

*.* Mes mages préférés *.*.
Ils ont chassé un agneau apeuré... ils retrouveront un loup.
~Ton meurtrier est dans cette pièce. Fais en sorte que ce ne soit pas moi~
Histoire sans fin 2 : Aux confins de l'espace, science-fiction.  - Page 3 Bf548810
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jujitho
Capitaine au service du Grand Gourou.
Capitaine au service du Grand Gourou.
Jujitho

Messages : 1391
Date d'inscription : 04/10/2009
Age : 22
Localisation : Sous une pile de livres

Histoire sans fin 2 : Aux confins de l'espace, science-fiction.  - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Histoire sans fin 2 : Aux confins de l'espace, science-fiction.    Histoire sans fin 2 : Aux confins de l'espace, science-fiction.  - Page 3 Icon_minitimeMar 18 Déc - 10:16

Transport en commun.
Mitsuko attacha ses longs cheveux noirs.
-C'est encore loin ? demanda-t-elle
-Un arret.
-J'ai juste le temps, sourit-elle. Mitsuko tourna le visage d'Onyx vers la fenêtre, il se laissa faire.

Lorsqu'il osa jeter un coup d'oeil, la jeune femme ajustait une paire de gant en cuir noir sur ses mains. Onyx aurait pu avoir ce mouvement de recul du à la surprise s'il ne connaissait pas Mitsuko et sa capacité à passer d'un simple pull/jean à talon aiguille/ veste de tailleur réputé. Mais ce n'était pas le cas, aussi il n'en fut pas surpris.

-T'es chaussures... Se contenta-t-il de soupirer
-Oui, et bien quoi ?
-On va devoir passer dans des galeries... Il eu pour réponse un de ces regards qui parlent. Celui-ci semblait dire "Où est le problème ?". Onyx se leva amusé, ça il ne souvenait jamais : son autre capacité était de pouvoir absolument tout faire perchée sur des talons d'un minimum de 12cm...

Descente du bus. Traversée d'un boulevard, d'une rue et de deux ruelles. Intrusion dans un passage amménagé en cas de bombe incendiaire et passage sur les voies du métro à l'heure de pointe. Remontée à la surface.

Onyx se connecta au taxi automatique, il passa prendre l'agent du Nilfheim, puis le guida vers le tunnel.
Détail de l'opération : le trajet ne changeait pas, l'heure était celle de la fin du marché, ce tunnel était emprunté par les camions de frets qui allaient vers le marché nocture se refournir. Ainsi à cette heure là il y avait de nombreux bouchons. Autre détail : présence d'un système de surveillance. Mitsuko et Onyx se tenaient dans un angle mort, dans l'ombre.
Un véhicule se distingua parmis les camions. Les deux voleurs enfilèrent des masques à gaz. Onyx gara la voiture devant eux, l'homme à bord compris tout trop tard. Mitsuko commença à injecter un gaz soporifique extrêmement puissant, lui serra la malette de toute ses forces évanouissantes. La malette tomba au sol, lui s'effondra sur la banquette. Onyx ouvrit la portière, une épaisse fumée blanche s'en échappa, il disposaient maintenant de 5 min. 5 min avant que l'agent ne se réveille, 5 min avant que les renforts n'arrivent, 5 min pour disparaître de cette zone. Mitsuko plongea dans l'habitacle, et ressorti l'instant suivant avec la malette. Elle la fourra en partant dans son sac. Ils jettèrent leurs masques dédicassés.


"Si les mots sont, la voie de l'émotion, les miens prennent la parole et me ça direction."

Un(e) vrai ami(e)t'empèche de faire des conneries ... Tout(e) seul(e)

No news, are good news =]
Un rêve ce n'est pas une réalité c'est notre esprit qui dessine l'imaginaire.

"-J'ai faim ...
-Moi aussi ...
-Non, moi j'ai faim d'ours polaire ...
-Quelqu'un à pas un ours polaire en chocolat ?! " J'aime, j'aime, j'aime les cours de maths avec toi =]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serian
Commandant des Forces Spéciales de l'Empire de Fous.
Commandant des Forces Spéciales de l'Empire de Fous.
Serian

Messages : 2672
Date d'inscription : 26/09/2009
Age : 26
Localisation : Haër'lis

Histoire sans fin 2 : Aux confins de l'espace, science-fiction.  - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Histoire sans fin 2 : Aux confins de l'espace, science-fiction.    Histoire sans fin 2 : Aux confins de l'espace, science-fiction.  - Page 3 Icon_minitimeMar 25 Déc - 3:23

De retour à leur hôtel, les deux ex-agents examinèrent le total du butin amassé. Ils ouvrirent la mallette volée et y découvrirent une somme d'argent assez conséquente. Plus qu'ils ne l'imaginaient.

- Et bien... je me demande qu'ils comptaient corrompre avec tout cet argent. , s'étonna Mitsuko
- Ce devait être un gros poisson. Finalement la perte de leur laboratoire ne les a pas coulé financièrement. D'ailleurs où est-ce qu'ils trouvent out cet argent ? , releva Onyx en comptant les billets.
- Je ne sais pas. Cet aspect de l'organisation reste très protégé. Mais j'aimerais bien savoir aussi.

Onyx s'aperçut alors que le fond de la mallette pouvait se retirer. Précautionneusement il découpa les contours et il y trouva des documents papiers.

- Qu'est-ce c'est que ça ? , marmonna Mitsuko

Son partenaire les feuilleta rapidement et ce qu'il y découvrit le surprit autant que le contrarie.

- Voilà qui explique certaines choses... , murmura t-il d'un air sombre.
- Quoi ? Qu'est-ce qu'il y a ?
- Lis.

Il lui tendit une feuille. Elle écarquilla les yeux et rapidement son air étonné se transforma en colère.

- La garce ! Si je l'attrape, je te jure qu'elle !
- Maintenant nous savons pourquoi le Nilfheim n'avait aucun mal à nous traquer. Eliöna était une agent. Il recrute si jeune ?
- Dans certains cas oui. Je comprends pourquoi elle a vivement protesté quand Tokko et moi l'avons caché déposé chez une amie : c'est parce qu'elle ne pourrait plus transmettre d'informations ! Le Nilfheim ne sait plus où nous sommes !
- J'emporte ces document. Retournons au labo. Le Nilfheim voudra surement les récupérer.
- Entendu.

Sans tarder ils plièrent bagages, regagnèrent la station de transit et quittèrent la planète. Ils arrivèrent au labo sans encombre. Tokko les attendaient au milieu de ses machines et semblaient rassuré de les revoir en entier.

- Alors ? , demanda t-il simplement
- On ramène un joli pactole. De quoi tenir suffisamment ainsi que des documents forts intéressants. , répondit Mistuko

Le scientifique haussa un sourcil. La jeune femme lui expliqua leur découverte.

- Tss... elle voulait connaitre les détails de mes inventions... je sais pourquoi désormais ! En parlant de découverte... j'en ai fais une à propos de notre planque.
- C'est à dire ?
- Il a un étage après le 30ème.
- Quoi ? , s'écrient Mitsuko et Onyx en coeur
- Oui. Je concentre mes efforts pour dissiper le poison des derniers étages mais je n'ai pas encore réussi.
- Un étage 31... 30 et demi... , réfléchit Onyx

"Le voilà le 30 et demi.", pensa t-il

- Il faut absolument que tu trouves le moyen de décontaminer. Je dois savoir ce qu'il y a là-bas.

Tokko et Mitsuko se regardèrent. C'était bien la première fois qu'Onyx manifestait un tel empressement.

- Je vais faire mon possible. , acquiesça Tokko
- Quant à moi je vais lire les reste de ces documents. , déclara Mitsuko

Chacun s'attela à une tâche.


*.* Baldur's Gate *.*
~Edwin, Tsujatha, Xian~

*.* Mes mages préférés *.*.
Ils ont chassé un agneau apeuré... ils retrouveront un loup.
~Ton meurtrier est dans cette pièce. Fais en sorte que ce ne soit pas moi~
Histoire sans fin 2 : Aux confins de l'espace, science-fiction.  - Page 3 Bf548810
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jujitho
Capitaine au service du Grand Gourou.
Capitaine au service du Grand Gourou.
Jujitho

Messages : 1391
Date d'inscription : 04/10/2009
Age : 22
Localisation : Sous une pile de livres

Histoire sans fin 2 : Aux confins de l'espace, science-fiction.  - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Histoire sans fin 2 : Aux confins de l'espace, science-fiction.    Histoire sans fin 2 : Aux confins de l'espace, science-fiction.  - Page 3 Icon_minitimeJeu 27 Déc - 9:58

Mitsuko en profita pour reprendre son apparence habituelle : blonde pulpeuse. Elle mis un point d'honneur à occuper sa salle de bain pendant une journée, au minimum. Ensuite elle lu les différents documents : une pile de blabla sans moindre interret. Les premières 268pages étaient différents rapports de missions. Il y eu ensuite une partie bien plus digne d'interret, différents projets futur, différents clients et redevables. Puis, tout au fond, les dernières pages : un projet ambicieux. Une molécule qui boosterait les capacitées d'anticipation et de déduction : le NK22. Elle transmit sans attendre à Tokko.

Elle se lança dans un peu de rangement, tomba par pur hasard sur un bon vieux cadeau. Un katana des plus recherché. Elle se remit au maniement du sabre, ses vagues souvenirs de kendo resurgirent mélé aux autres arts martiaux qu'elle apris dans son enfance.

Après avoir fait quelques kata, elle commença à agiter son katana. Ses mouvements étaient imprécis, mais petit à petit il se précisaient. Elle lacéra un manequin en paille avant de le transpercer d'un coup d'estoc bien placé dans le ventre. "Tu vas voir qu'ils vont retenter ça..." murmura-t-elle avant de remprendre le caranage. Elle tranchait les fétus de pailles en deux et les brindilles qui s'envolaient. Elle ne manqua pas de faire de même avec Onyx s'il n'avait pas bondit en arrière. Par chance seul son haut fut découpé en biais. Elle l'aurait éventré.
-Tokko a jeté un oeil sur cette molécule... commença-t-il. Qui va retenter quoi ?
-Rien, je pensait à une technique pour tuer quelqu'un avec un katana, dit-elle. Onyx était dubitatif, le mensonge était grossier. Cependant il n'insista pas.
-J'aimerais que tu me parle de ce que tu as lu à propos du projet NK22.
-Lors de la guerre d'un an, les scientifiques voulurent créer une race d'humain supérieur. Leurs capacités mentale seraient sur-développées. Un être humain n'utilise que 20% de son cerveaux, ceux-là l'utiliseraient de l'ordre du 40 au 80%. Cela augmenterai la vitesse de relfexion, la capacité de déduction et l'anticipation dès les 40%.
-Et vers les 80% ?
-Des dons de télépathies se manifesteraient, une résistance acrue aux armes psychiques et plus rarement des dons de télékinésies.
-C'est êtres ont-ils vu le jour ?
-Des essais cliniques ont été fait par le Nilfheim sur des nouveaux-nés sans résultat.
-En quoi consistaient ces essais ?
-Les médecins innoculaient une molécule similaire à celle que j'ai envoyé à Tokko.
-Les différences entre les deux, tu les connais ?
-Non, dit-elle en se relvant.
-Mitsuko, tu es née pendant la guerre d'un an... Est-ce que...
-Non ! lança-t-elle. Mitsuko rangea son katana. Elle s'éloigna de quelque pas et dit que pour avoir la composition exacte des deux molécules, il fallait demander à Tokko, puis elle sorti de la pièce.


"Si les mots sont, la voie de l'émotion, les miens prennent la parole et me ça direction."

Un(e) vrai ami(e)t'empèche de faire des conneries ... Tout(e) seul(e)

No news, are good news =]
Un rêve ce n'est pas une réalité c'est notre esprit qui dessine l'imaginaire.

"-J'ai faim ...
-Moi aussi ...
-Non, moi j'ai faim d'ours polaire ...
-Quelqu'un à pas un ours polaire en chocolat ?! " J'aime, j'aime, j'aime les cours de maths avec toi =]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serian
Commandant des Forces Spéciales de l'Empire de Fous.
Commandant des Forces Spéciales de l'Empire de Fous.
Serian

Messages : 2672
Date d'inscription : 26/09/2009
Age : 26
Localisation : Haër'lis

Histoire sans fin 2 : Aux confins de l'espace, science-fiction.  - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Histoire sans fin 2 : Aux confins de l'espace, science-fiction.    Histoire sans fin 2 : Aux confins de l'espace, science-fiction.  - Page 3 Icon_minitimeVen 28 Déc - 10:56

Avant d'aller voir Tokko, Onyx changea de haut. Elle avait failler le couper en deux mais étrangement il ne lui en voulait pas... non il était plutôt préoccupée par son air sombre et son mensonge. Elle avait volontairement clos le sujet manifestement délicat. Il aurait voulu en savoir plus toutefois il était mal placé en ce qui concerne les révélations.
Tokko lui expliqua la différence entre les deux molécules. La dernière était plus perfectionnée et avait donc plus de sens de marcher.

- Je vois... le Nilfheim et ses projets... celui-ci devait faire parti des deux gros projets lancés à cette période.
- Quel était le deuxième ?
- Celui des hybrides évidemment. C'est au même moment les recherches pour mon implantation dans un corps humain ont commencé.
- Des ? Tu n'es pas le seul hybride ?
- Si le Nilfheim a mené son projet a bien non. Hélas j'ai été envoyé en mission dès que j'ai été opérationnel et je n'ai pas fouillé dans les dossiers concernant le projet. Par conséquent je ne sais pas.
- Il pourrait exister des êtres comme toi encore au service du Nilfheim... mauvaise perspective.
- Ils ne seraient pas comme moi.
- Pourquoi donc ?
- Parce que le Nilfheim voulait des hybrides simples et rapide à faire. Les hybrides deuxième génération n'auraient pas un corps aussi humain. Les organes vitaux seraient remplacés entièrement. Pas de branchement au cerveau : pas d'émotions, pas de sensations. Des chiens très dangereux obéissant à leur maître. Je possède tous les organes d'un humain fonctionnant parfaitement. Ils ont certes été légèrement modifié pour accepter des cellules particulières ou d'autres améliorations mais sinon ils sont comme ceux d'un humain lambda.J'ai compris récemment que c'est parce que j'échange avec le cerveau que je ressens des sensations comme la douleur ainsi que des sentiments. Le Nilfheim n'en avait pas conscience et il a par la suite pris ça comme des défauts.
- En supposant que ces hybrides existes. Pourquoi le Nilfheim veut te récupérer si tu possède... des faiblesses ?
- Il est quasi impossible de supprimer ces hybrides une fois activés. Sauf pour moi. Hainart a fait en sorte que j'ai la faculté de me connecter à l'IA de ces hybrides et de les effacer entièrement. Sans compter mes facultés nettement supérieurs. Mais ça ils ne le savent pas.
- Je comprends... que voulaient-ils faire avec ces projets ?

Onyx hausse les épaules.

- Je ne sais pas. Certains projets du Nilfheim sont totalement obscures. Tout comme ses objectifs réels.
- Hum...

Onyx s’apprêtait à retourner dans son espace quand Tokko lui demanda soudain :

- Si tu as tout ce qu'a un humain c'est à dire que tu as les cinq sens ?
- Oui je les ais.
- Je n'y avais pensé. Cela doit te semblait très étrange non ?
- Pour tout t'avouer la plupart du temps je bloque le toucher, le goût et l'odorat...
- Tu peux les utiliser à ta guise ?
- Oui et je peux les amplifier aussi.

Onyx grimaça.

- Le toucher j'en ai pas besoin,il est déjà naturellement plus sensible.
- Ah oui ?
- Oui... c'est le sens qui me déroute le plus avec le goût.
- Intéressant... très intéressant.

L'ex-agent fronça les sourcils en voyant l'expression de Tokko : celui-ci d'un scientifique ayant un nouvel objet d'étude.

- A quoi penses-tu ? , préféra t-il demander
- Que tu passes à côté de certains choses... le plaisir de la nourriture par exemple !
- Je ne vois pas en quoi cela est intéressant...
- C'est que tu ne connais pas la myriade de goûts existants ! Bon sang si je l'avais su plutôt !
- Qu'est-ce que tu aurais su plutôt ?

Mitsuko les avaient rejoints et semblait être quelque peu contrariée.

- Qu'Onyx ne sait pas profiter de son aspect humain.

Elle haussa un sourcil, lança un regard interloqué à Onyx.

- Tokko vient d'apprendre que j'ai les cinq sens. , répondit-il à sa question silencieuse.
- Tu les as ?!
- Oui.
- C'est vrai qu'en y réfléchissant tu es dans un corps humain... , pensa Mitsuko
- Je n'arrive pas à comprendre comment vous faites avec toutes... ces sensations complexes et parfois contradictoires.
- C'est... euh... intuitif ?
- ... Tokko si tu te remettais au travail au lieu d'imaginer de les tester.

Le scientifique hocha la tête et retourna vers ses machines les laissant seuls. Onyx fixa avec inquiétude son amie.

- Quoi ? , marmonna t-elle
- Non rien... je suis dans ma chambre si tu as besoin de moi.

Il la regagna en posant au passage une main sur l'épaule de la jeune femme.
S'asseyant dans un canapé, il repensa à sa discussion avec le scientifique. Il est vrai qu'il connaissait très peu cet aspect humain. Il se dit alors qu'il était peut être temps qu'il essaye. Il activa en premier l'odorat et fut assaillit par une odeur douce et fraîche. Il posa ses yeux sur la plante à côté de lui. Elle devait provenir d'elle. Sans bouger il tenta d'identifier tout ce qui se trouvait dans cette pièce.
Il était troublé comme à chaque fois. Il sursauta quand on frappa à sa porte.

- C'est moi je peux entrer ? , demanda Tokko
- Oui.

Dès qu'il entra une nouvelle odeur entra avec lui.

- Tokko... tu mets du parfum ?

La question surprit le scientifique :

- Ben oui pourquoi ? Attends... tu as réfléchi à notre conversation ?
- Ouais...il est peut être temps que je m'y mette.

Tokko sourit de toutes ses dents et s'exclama avec enthousiasme :

- Alors viens ! J'ai pleins d'échantillons intéressant ! Allez lèves-toi ! J'en ai marre de bosser sur cette foutue bactérie !

Un peu forcé par le scientifique Onyx le suivit avec une certaine appréhension. Dans sa pièce réservé aux expériences Tokko sortit tout un tas de briques et de broc avec différentes textures, odeurs et même de la nourriture.

- Où est-ce que tu as trouvé tout ça ? , lâcha Onyx en écarquillant les yeux
- Tout ça ? Je ne sais pas. Tu préfères commencer par quoi ?
- Honnêtement... ça me donne juste envie de m'enfuir...
- C'est si difficile pour toi ? Allez un peu de courage ! Tiens sens ça puis ça et ça.

Onyx soupira puis finit par sentir différentes plantes, liquides... Tokko souriait en lui apprenant qu'il n'avait rien mit qui sentait mauvais. Onyx le remercia d'une grimace puis continua en silence.
Et soudain Mitsuko débarqua dans la pièce les yeux grands ouverts.


*.* Baldur's Gate *.*
~Edwin, Tsujatha, Xian~

*.* Mes mages préférés *.*.
Ils ont chassé un agneau apeuré... ils retrouveront un loup.
~Ton meurtrier est dans cette pièce. Fais en sorte que ce ne soit pas moi~
Histoire sans fin 2 : Aux confins de l'espace, science-fiction.  - Page 3 Bf548810
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jujitho
Capitaine au service du Grand Gourou.
Capitaine au service du Grand Gourou.
Jujitho

Messages : 1391
Date d'inscription : 04/10/2009
Age : 22
Localisation : Sous une pile de livres

Histoire sans fin 2 : Aux confins de l'espace, science-fiction.  - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Histoire sans fin 2 : Aux confins de l'espace, science-fiction.    Histoire sans fin 2 : Aux confins de l'espace, science-fiction.  - Page 3 Icon_minitimeDim 27 Jan - 8:50

-Onyx ! Tokko ! Venez voir ! lança-t-elle à peine entrée
-Pas maintenant Mitsuko, on travaille. répondit sèchement Tokko, Onyx, lui, lança un regard très connu : celui du "sauve moi"
-C'est sur ce que l'on a fait à Fashnac... venez voir, c'est important !

Une fois dans le salon, Mitsuko enleva la pause et l'écran plat diffusa le repportage en question. Il paralait du vol fait par les deux agents, présentait des suspects et mettait en évidence que la plupart des délis et crimes envers les agents du Nilfheim présentaient une constante : la signature. Les artistes de rue s'étaient emparés de celle d'origine.

-Je me demande comment les gens ont fait pour voir ce qu'il y avait sur nos masques... lança Mitsuko
-Certainement grâce aux caméras, dit Onyx, mais ce qui m'intrigue plus c'est comment ces gens ont fait pour s'entemettre avec des agents du Nilfheim. Je veux dire seulement avec eux.
-Ce n'est pas sur, peut-être que les médias ne parlent que de ces meurtres. Proposa Tokko
-En tout cas, nous avaons engendré quelque chose ! Je trouve encouragent qu'il y ai une réponse dans tout l'univers, cela prouve que les différents peuplent en ont assez de la domination du Nilfheim...
-Oui, tu as raison Mitsuko, même si nous n'avions pas prévu ça, dit Onyx.
-Bien, maintenant que c'est vu, Onyx, tu reviens bosser avec moi !
-Vous travaillez sur quoi ? demanda la jeune femme
-Je fais travailler son odorat, Onyx a décidé d'activer ses autres sens ! lança Tokko enthousiaste
-Je vous laisse trois heure, répondit Mitsuko, les yeux brillants, le sourire en coin.
-J'ai peur, murmura Onyx en retournant au labo.


Lorsqu'ils revinrent, une table trônait dans le salon. Il y avait dessus des assiètes, des couverts, des verres... et c'est tout. Interloqué les deux hommes s'assirent. Mitsuko arriva peu après avec un plat encore fumant dans les mains. Lorsqu'elle le posa sur la table, les convives eurent la chance d'admirer la croûte noire. Mitsuko les servit et ce fut peu motivé que Tokko en pris une bouchée. Onyx l'observa quelque instant et ne voyant aucun signe d'intoxication se lança à son tour. Il avait activé le sens du gout pour cette épreuve de confiance et à sa grande surprise cette chose se révéla être plutôt bonne ! Mitsuko apporta ensuite une myriade de petit plat, les deux hommes furent médusé par ses qualitées culinaires insoupsonnées...
Tokko s'affala sur l'un des canapés et s'endormi peu après, le ventre plein.

-Mitsuko, pense-tu qu'il faille exploité cette réponse du peuple ? lacha Onyx sans préavis
-Que veux-tu dire ? dit-elle surprise
-Construire une rébellion populaire, quelque chose...
-D'accord, c'est bien beau, mais comment ? Et puis où, avec quel peuple ? Pour renverser le Nilfheim l'action doit être vraiment très généralisée... Je vois pas qui ça peut aider concrètement
-Les planètes comme Akouta, Shimkolobwe, Jàchimov et autre bagne miniers...
-Les peuples qu'ils exploitent ? Il y en a tellement ! Et puis ils ont disséminé partout dans l'univers... sans parler du fait qu'il est quasi impossible de les contacter...
-Il faut aller sur place
-Et prendre le risque d'être découvert ?
-Je ne pense pas qu'ils le feront vu ce que nous leurs offrons...
-Ils n'y croiront pas, et puis, comment faire pour que tous se rebèllent en même temps ? Aucune de ces galaxies n'a de point commun...
-Si, il doit bien en avoir un, au moins...
-Alors, allons sur les planètes les plus peuplées quelques temps et observons.
-A nous deux, ça fait peu...
-Bah, oui, mais on a pas d'autre personne disponible...
-Vous pourriez demander à Hayden comment son peuple réagirait si on lui offrait une telle perspective, proposa Tokko ayant ouvert les yeux.

Il fut décidé de rester réfléchir et poffiner le moyen d'infiltration de ces peuples quelques jours avant de partir retrouver Hayden sur son archipel.


"Si les mots sont, la voie de l'émotion, les miens prennent la parole et me ça direction."

Un(e) vrai ami(e)t'empèche de faire des conneries ... Tout(e) seul(e)

No news, are good news =]
Un rêve ce n'est pas une réalité c'est notre esprit qui dessine l'imaginaire.

"-J'ai faim ...
-Moi aussi ...
-Non, moi j'ai faim d'ours polaire ...
-Quelqu'un à pas un ours polaire en chocolat ?! " J'aime, j'aime, j'aime les cours de maths avec toi =]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serian
Commandant des Forces Spéciales de l'Empire de Fous.
Commandant des Forces Spéciales de l'Empire de Fous.
Serian

Messages : 2672
Date d'inscription : 26/09/2009
Age : 26
Localisation : Haër'lis

Histoire sans fin 2 : Aux confins de l'espace, science-fiction.  - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Histoire sans fin 2 : Aux confins de l'espace, science-fiction.    Histoire sans fin 2 : Aux confins de l'espace, science-fiction.  - Page 3 Icon_minitimeDim 3 Mar - 6:31

Lorsqu'il arriva sur l'archipel de Katakana Onyx eu une sensation étrange qu'il ne connaissait pas. Préférant vite mettre un nom sur cette sensation nouvelle et savoir si elle est positive ou négative il demanda à Mitsuko :

- Mitsuko, je ressens un étrange sentiment...
- C'est à dire ?
- Hum... L'endroit me paraît familier, je sais que je suis déjà venu ici même si je ne m'en souviens pas.
- Un sentiment de déjà vu ? Tu es capable de ressentir ça ? , s'étonna t-elle
- Il faut croire... c'est bizarre.
- C'est plutôt une bonne chose non ? Si tu as cette impression c'est que tes données mémoires ou tes souvenirs peu importe comment elles s'appellent sont toujours en toi. , déclara t-elle avec une sourire rempli d'optimisme
- Je l'espère.
- Allons voir Hayden

Il la suivit à travers l'archipel jusqu'au village. Là-bas, ils furent reçus chaleureusement et Hayden vint très vite les voir et leur demanda quelle était la raison de leur visite. Mitsuko n'y alla pas par quatre chemins et lui expliqua leur grande ambition.

- Wahou, on peut dire que vous ne manquez pas d'ambitions !  , s'exclama t-elle
- On s'est dit que tu pourrais nous aider en te demandant quelle serait ta réaction avec une offre comme celle-ci.
- Et bien...

Hayden se lança dans une discussion rythmée avec Mitsuko.
Onyx essaya dans se concentra mais son esprit dérivait sans cesse sur sur impression de déjà-vu.
Voulant se débarrasser de ce sentiment il quitta discrètement l'abri puis le village. Il s'enfonça dans la forêt et marcha dans vraiment chercher quelque chose.
Des images lui vinrent : la nuit, des flambeaux, une énigme.
Il fronça les sourcils : des souvenirs ?
Il quitta ensuite la forêt pour aller sur la plage. De douces sensations surgirent en lui. Une sérénité et avant même qu'il ne s'en aperçoive, il esquissa un sourire.
Oui, cette plage, cette mer et ce soleil.
Mitsuko en bikini, les cheveux au vent.
Ces vacances improvisées lui revinrent en mémoire dans une myriade d'images. Et elles ne fut pas les seules. Une barrière semblait avoir céder et c'est un flot qui l'envahit. Ce fut tellement soudain et éprouvant qu'Onyx posa un genou à terre et se tint la tête assaillit par la vague d'informations qu'il subissait.
Quand ce fut finit il se laissa tomber à terre, épuisé par cette effort mental. Puis il commença à rire, un rire impossible à maîtriser. Quand enfin ce fou rire s'arrêta, il put se relever et voulut rejoindre le village. Néanmoins son instinct le cloua su place comme alerté par une alarme silencieuse et son sourire s'évanouit. Il capta des ondes inconnus : il y avait au moins un intrus sur l'archipel. La solution le frappa d'un coup : un hybride.
Il prit son arme de son holster d'épaule et courra vers le village pour les prévenir.


*.* Baldur's Gate *.*
~Edwin, Tsujatha, Xian~

*.* Mes mages préférés *.*.
Ils ont chassé un agneau apeuré... ils retrouveront un loup.
~Ton meurtrier est dans cette pièce. Fais en sorte que ce ne soit pas moi~
Histoire sans fin 2 : Aux confins de l'espace, science-fiction.  - Page 3 Bf548810


Dernière édition par Serian le Sam 11 Mai - 23:18, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jujitho
Capitaine au service du Grand Gourou.
Capitaine au service du Grand Gourou.
Jujitho

Messages : 1391
Date d'inscription : 04/10/2009
Age : 22
Localisation : Sous une pile de livres

Histoire sans fin 2 : Aux confins de l'espace, science-fiction.  - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Histoire sans fin 2 : Aux confins de l'espace, science-fiction.    Histoire sans fin 2 : Aux confins de l'espace, science-fiction.  - Page 3 Icon_minitimeVen 10 Mai - 4:33

Mitsuko était confortablement assise sur des coussins et se rinçait l’œil en observant les habitudes et les coutumes de ce peuple. Sa préférée ? Cette manie qu'on les hommes de se promener torse nu en n'importe qu'elle occasion.
Onyx déboula et interrompit ces précieux instants, il expliqua la situation à la jeune femme
-Et ça se tue comment un hybride ? demanda-t-elle
-Détruire sa tête, créer un court-circuit, le noyer, le démembrer, etc
-Bon... Mais il y a pas un moyen moins violent ?
-Je peux me connecter à l'IA et la détruire ou prendre leur contrôle.
-C'est pas mal ça aussi ! approuva la jeune femme, mais s'il y en a plusieurs ?
-Tu me couvre.
-D'accord, tu l'a senti où ?
-Près de la plage, mais maintenant il est près du village.

Mitsuko prévint Hayden, qui lui indiqua la position de divers piège dans les alentours. Mitsuko brancha des générateurs et les donna à Hayden pour qu'ils soient déposé de sorte à déclencher les pièges à l'arrivée d'un hybride.
Onyx et la jeune femme s'éloignèrent du village aussi vite que possible. Onyx se cacha entre plusieurs rochers et commença à se connecter. Mitsuko grimpa dans un arbre, elle était cachée par le feuillage. On entendit un piège se déclencher au loin. Puis un autre. Au travers de la lunette de son sniper, Mitsuko aperçu un de ces hybrides. Ils avaient une apparence parfaitement humaine. Elle baissa son arme et voulu demander confirmation de tir à Onyx mais s'il détectait les ondes, sa cachette serait découverte, dans le doute elle fit confiance à Onyx. Elle réinstalla son arme sur son épaule, visa la tête, retint sa respiration et tira. La tête vola dans les airs. Le corps avança encore. Mitsuko fit feu en plein cœur, aucune réaction. Elle tira dans les genoux et la masse s’effondra. Le buste rampait au sol. La jeune femme vit dans le dos une petite plaque métallique, elle la transperça avec une autre balle, le corps s'immobilisa. Il fallait tirer à l'horizontale du sternum pour les détruire à coup sur.
"Bien joué." entendit-elle dans son oreillettes
-Où sont les autres ?
-Par rapport à moi, un à 12 heures 120 mètres, trois à 9 heures 1km, un à 5 heures, 50m.
-Tu pouvais as me prévenir plus tôt !! J'arriverais jamais à temps !

Elle lança son arme dans son dos et dévala l'arbre à toute vitesse. Par chance, elle ne portait pas talon elle put aller plus vite dans la forêt et sauter de rochers en rochers plus agilement. Sa cachette était à 11h de celle d'Onyx, le premier hybride qu'elle rencontra devait donc être celui signalé à 12h. Elle voyait distinctement l'autre hybride en contrebas. Une arme à feu aurait fait trop de bruit. Elle lança une grenade contenant une forte dose d'aluminium en direction des buissons d'où sortait l'hybride le plus proche. Onyx pesta. Le premier hybride s'effondra au sol, un poignard planté dans l'émetteur. La poussière d'aluminium n'était pas encore retombée que Mitsuko logea un balle en plein dans l'émetteur de l'hybride qui résultait être à une trentaine de mètres d'Onyx. Ils posèrent plusieurs générateurs, une bombe à détection de mouvement et décampèrent.

-Tu as réussi à localiser l'IA ?
-Non, une certaine grenade m'a coupé.
-Désolé, c'était ça où ta mort. Reconnecte-toi. Onyx obéit, à la surprise de Mitsuko il en était capable même en se déplaçant dans une forêt sans tomber ni même ralentir.

-Je l'ai localisée, dit-il juste avant d'arriver de l'autre côté de l'île. A 500 mètres d'ici.


"Si les mots sont, la voie de l'émotion, les miens prennent la parole et me ça direction."

Un(e) vrai ami(e)t'empèche de faire des conneries ... Tout(e) seul(e)

No news, are good news =]
Un rêve ce n'est pas une réalité c'est notre esprit qui dessine l'imaginaire.

"-J'ai faim ...
-Moi aussi ...
-Non, moi j'ai faim d'ours polaire ...
-Quelqu'un à pas un ours polaire en chocolat ?! " J'aime, j'aime, j'aime les cours de maths avec toi =]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serian
Commandant des Forces Spéciales de l'Empire de Fous.
Commandant des Forces Spéciales de l'Empire de Fous.
Serian

Messages : 2672
Date d'inscription : 26/09/2009
Age : 26
Localisation : Haër'lis

Histoire sans fin 2 : Aux confins de l'espace, science-fiction.  - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Histoire sans fin 2 : Aux confins de l'espace, science-fiction.    Histoire sans fin 2 : Aux confins de l'espace, science-fiction.  - Page 3 Icon_minitimeLun 17 Juin - 1:15

Parvenus à proximité de l'IA, Mitsuko et Onyx se mirent à couvert.

- Tu désactives les hybrides, moi je te couvre. , souffla Mitsuko
- Honnêtement je pense que je n'en n'aurai pas besoin. Cela va être un jeu d'enfant de les mettre hors service. Ce qui va mettre un peu plus de temps c'est de prendre les données intéressantes. Ils se sont pas aussi libres que moi, par conséquent je peux peut-être remonter au signal qui leur donne des ordres.
- Comment peux-tu avoir une telle faciliter à les mettre or-circuit ? Ce sont des hybrides tout comme toi ?
- Nous sommes différents sur plusieurs points et ce sont ces points qui font la différence et qui font que le Nilfheim veut me récupérer vivant ou tout du moins mon esprit je suis puis dire. Dis toi que je suis comme le grand frère de ces hybrides ou leur maître. , expliqua Onyx avec un sourire narquois.
- Alors vas-y, je t'observe ô grand maître. , pouffa Mitsuko

Onyx se connecta à l'IA en passant les protections comme de vulgaires portes en papier et mis les hybrides hors course avec autant de facilité. Il accéda ensuite à la banque de donnée de celle-ci qui regorgeait d'informations. Il fit le tri, pris ce qui l'intéressait puis tâcha de remonter le signal. Toutes les protections volaient en éclat et très vite il remonta à la source. Il agit alors comme un virus dévastateur tout en s'emparant de données vitales puis quitta la source en laissant un champ de ruines derrière lui.
C 'est avec un sourire féroce qu'il s'adressa à Mitsuko.  



- J'ai trouvé un centre de contrôle important du Nilfheim. J'ai piqué toute la liste de leurs agents, leur projets, leur protocoles de défenses et tout un tas d'autres choses. Ah et j'ai grillé la moitié de leur installation. 

La jeune femme le regarda avec des yeux ronds.

- Comment peux-tu en avoir fait autant d'ici ? Et où tu... stockes tout ça ?
- Je suis l'une des pires armes de destruction du Nilfheim je te l'ai dit. Quant à ta deuxième question dans la nano-puce qui me contient moi et mes données et qui est reliée à ce corps.
- Oh...
- Plus précisément reliée au cerveau. Les deux interagissent de manière à ce que je commande les impulsions électriques du cerveau. Bien sur je reçois le retour également. Ce qui explique en partie pour quoi je fais des rêves et j'ai des souvenirs. 
- Des souvenirs ?
- Oui, tout comme ton cerveau, le mien stocke des souvenirs en mémoire comme n'importe quel humain. Ce qui signifie que je suis sujet à l’amnésie passagère. 

Mitsuko le fixa sans vraiment comprendre où il voulait en venir. 

- C'est une des raisons pour laquelle je veux à ton prix conserver ce corps. Mes souvenirs.
- Je ne te suis pas entièrement là.
- Ce n'est pas grave, je t'expliquerai plus tard, pour l'instant allons vérifier si tout va bien du côté de Hayden. Ensuite nous verrons ensemble la suite des opérations. Avec la liste des agents actifs et de leurs missions actuelles, on devrait pouvoir commencer à leur pourrir la vie. 


*.* Baldur's Gate *.*
~Edwin, Tsujatha, Xian~

*.* Mes mages préférés *.*.
Ils ont chassé un agneau apeuré... ils retrouveront un loup.
~Ton meurtrier est dans cette pièce. Fais en sorte que ce ne soit pas moi~
Histoire sans fin 2 : Aux confins de l'espace, science-fiction.  - Page 3 Bf548810
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Histoire sans fin 2 : Aux confins de l'espace, science-fiction.  - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Histoire sans fin 2 : Aux confins de l'espace, science-fiction.    Histoire sans fin 2 : Aux confins de l'espace, science-fiction.  - Page 3 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Histoire sans fin 2 : Aux confins de l'espace, science-fiction.
Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» Histoire des communes - Le Havre-Danton-Douanes
» Généalogie ou histoire
» sushis sans soja?
» Un peu d'histoire.
» Média: comment s'écrit l'histoire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Akina's World :: Littérature / Culture / Télé / Cinéma :: Histoire sans fin-
Sauter vers: